Réouverture du PPU: quels impacts pour notre quartier?

La réouverture du Plan particulier d’urbanisme de la Colline parlementaire s’annonce avec toute une série de modifications et de consultations auxquelles les citoyens de trois quartiers (Saint-Jean-Baptiste, Montcalm, Vieux-Québec Cap-Blanc Colline Parlementaire) pourront participer. Panorama des impacts sur Saint-Jean-Baptiste, qui concernent essentiellement la partie Sud.

Deux modifications seront présentées lors du conseil de quartier Saint-Jean-Baptiste le 7 mars prochain.

Le Bourdon 600×100

Îlot Saint-Vincent-de-Paul et Îlot Lépine

Vue aérienne des îlots Saint-Vincent-de-Paul et Lépine (source: Google Maps)

Vue aérienne des îlots Saint-Vincent-de-Paul et Lépine (source: Google Maps)

C’est le terrain du Patro, un enjeu suivi de près par le Comité Populaire Saint-Jean-Baptiste, et qui fait régulièrement la une des médias. Sans revenir sur tout l’historique du terrain (que l’on pourra lire ici ou ), il est indiqué dans les documents que ces deux îlots pourraient faire l’objet d’acquisition par la Ville de Québec (en clair, la Ville se donnerait le droit éventuel d’exproprier Jacques Robitaille si rien ne bouge dans ce dossier, sans néanmoins indiquer de délais ou d’affectation potentielle). La Ville souhaite “encourager la reconstruction du site avec un projet de grande qualité architecturale qui marquera la porte d’entrée vers la colline Parlementaire depuis l’est et l’autoroute Dufferin-Montmorency” sur le terrain du Patro et “encourager la reconstruction du site avec des bâtiments construits à l’alignement des façades de la côte d’Abraham et dont les gabarits, la volumétrie, les styles architecturaux, les matériaux et les couleurs s’harmonisent avec ceux des bâtiments voisins sur la côte” pour l’Îlot Lépine (qui tient son nom de l’escalier Lépine juste à côté). Rappelons que si l’Îlot Saint-Vincent-de-Paul est actuellement une jachère urbaine, l’Îlot Lépine lui est bâti, loge des citoyens (à tous le moins, des appartements sont en vente en ce moment), et appartiendrait également à Jacques Robitaille.

80 Grande-Allée Est

Officiellement, cet endroit est sur le territoire du conseil de quartier Saint-Jean-Baptiste. Le local de 700m², situé au rez-de-chaussée du Saint-Patrick. Les diverses occupations possibles dans l’état actuel du PPU ne prévoient pas d’activités pouvant dépasser 100m². Le local est vacant depuis six ans, et abritait auparavant une salle d’entraînement. “Le propriétaire affirme avoir reçu une offre sérieuse d’un groupe intéressé à y exploiter une pharmacie” selon ce que la fiche d’information contient. L’activité de pharmacie fait partie des utilisations déjà permises au PPU mais dans une limite de 100m². On se souviendra qu’il y a peu de temps, l’une des pharmacies de notre quartier a fermé.

Le 80 Grande-Allée Est. Source: Google Maps

Le 80 Grande-Allée Est. Source: Google Maps

Deux autres modifications touchant la partie historique du quartier Saint-Jean-Baptiste (avant que l’avenue Honoré-Mercier ne soit percée) sont également à l’ordre du jour, et seront discutées lors du conseil de quartier Vieux-Québec Cap-Blanc Colline Parlementaire ce lundi 27 février.

Maison Mère-Mallet, 948 rue Richelieu

La modification demandée vise à harmoniser les usages actuels de la Maison Mère-Mallet avec la réglementation. En clair, se tiennent à cet endroit de nombreuses activités non-prévues par le PPU. La Fondation Famille Jules-Dallaire s’est portée acquéreur du bâtiment, et s’il est prévu que la vocation caritative de la Maison soit maintenue et même bonifiée, et qu’un réaménagement des espaces intérieurs soit réalisé, il convient de mettre à jour le PPU pour que le tout soit conforme. La proposition vise donc à ajouter les usages H3 (chambres pour accueillir les étudiants et étudiantes), P1 (pour l’ancienne chapelle conservée en tant que musée), P5 (pour la soupe populaire et le comptoir vestimentaire), P6 (pour l’accueil en réinsertion sociale suite à un programme de désintoxication), C1 (bureaux administratifs d’OBNL), C2 (friperie), et C3 pour les locaux communautaires.

Site Saint-Louis de Gonzague et foyer Nazareth

Cette zone est située à l’extérieur des fortifications et ne fait pas partie des limites de l’actuel PPU colline Parlementaire. La proposition vise à intégrer cette zone au PPU en lui donnant comme limite les usages d’habitation et habitation avec services communautaires, tout en maintenant la hauteur maximale à 16 mètres comme actuellement.

Pour ce qui est du quartier Montcalm, les modifications visent le bâtiment situé au 30 Grande-Allée Est. L’immeuble abrite un bureau de dentiste opérant en vertu de droits acquis. Le projet est d’agrandir l’immeuble par l’arrière pour porter de 400 à 500m² le local du dentiste. Il est également projeté d’ajouter un troisième étage qui respecte la hauteur maximale de 13 mètres et un surhaussement atteignant 15 mètres et représentant 25 % de la projection au sol du bâtiment principal, afin d’aménager des logements.


Pour mémoire, le PPU de la colline Parlementaire contient les six orientations suivantes :

    • Maintenir la mixité des fonctions urbaines (habitat diversifié et de qualité, services de proximité et fonctions administratives);
    • Accroître et soutenir la fonction résidentielle (densification des sites destinés à cette fonction);
    • Assurer la pérennité du patrimoine bâti et proposer une approche future reflétant la modernité;
    • Consolider et densifier le tissu urbain (projets exemplaires en matière d’architecture et de développement durable);
    • Parachever la bonification de l’espace public;
    • Favoriser les déplacements actifs (marche et vélo) et le transport en commun.

Les demandes d’opinion aux conseils de quartier se tiendront :

  • Vieux-Québec–Cap-Blanc–Colline Parlementaire: 27 février 2017
  • Montcalm: 28 février 2017
  • Saint-Jean-Baptiste: 7 mars 2017

Séance de consultation publique

Une séance de consultation publique aura lieu pour les modifications au PPU, dans le cadre de la Loi sur l’aménagement et l’urbanisme le mardi 14 mars 2017, à 19h, à l’Amphithéâtre Daniel-Johnson de l’édifice Marie-Guyart (675 Boulevard René-Lévesque Est).

À propos de l'auteur :

Québécoise d'adoption depuis 2007 et résidente de Saint-Jean-Baptiste depuis 2012, je suis passionnée de démocratie locale, d'histoire et de patrimoine. Co-fondatrice du Bourdon média collaboratif, je suis également engagée dans divers organismes du quartier, comme le Comité Populaire, Espace Solidaire, et le Comité du patrimoine.

3 Commentaires

  1. […] modifications ont été apportées récemment au Programme particulier d’urbanisme de la colline Parlementaire permettant à la Ville de se porter acquéreur des deux lots, de gré […]

  2. […] et Geneviève Marcon. M. Campeau était déjà intervenu publiquement en mars dernier, lors de la consultation publique sur la modification du plan particulier d’urbanisme de la Colline parlementaire, pour parler de […]

  3. […] institutionnels tel que le Complexe G ou le H, et de complexes hôteliers de grande hauteur. La réouverture du plan particulier d’urbanisme (PPU) à l’automne dernier, pour répondre à des demandes spécifiques de promoteurs […]

Laisser un commentaire