Découvrez la cour du complexe G pendant le Carrefour international de théâtre

La cour du Complexe Marie Guyart vous charmera à coup sûr lors des représentations du spectacle Les nervures secrètes, une des scènes du parcours déambulatoire Où tu vas quand tu dors en marchant. Que vous découvriez pour la première fois ce lieu étonnant ou que vous le redécouvriez sous un nouveau jour, n’hésitez pas à profiter de la dernière fin de semaine du Carrefour international de théâtre pour le visiter.

Dans une atmosphère intrigante, mise en scène par Marie-Josée Bastien, les comédiens et les comédiennes du spectacle Les nervures secrètes se déplacent sur les différentes terrasses de la cour du complexe G en déclamant un texte provocateur ou en dansant en cœur. Malgré la noirceur ambiante (le spectacle débute à 21h), vous serez éblouis par certaines scènes. Le savant jeu de lumières orchestré dans la cour met à profit autant l’éclairage mis en place pour l’événement que les lueurs de la ville. Le spectacle dure une dizaine de minutes et est repris en boucle pendant deux heures. Les adultes comme les enfants apprécieront ce spectacle: on en redemande. Parions que vous voudrez le revoir de différents endroits!

Le Bourdon 600×100

Lumières de la ville et lumières du spectacle se répondent

En plus des Nervures secrètes dans la cour du Complexe G, quatre autres scènes s’animeront jeudi, vendredi et samedi (les 8, 9 et 10 juin). La promenade des Premiers-Ministres (Mouvement perpétuel), la rue Louis-Alexandre Taschereau (Le 7e continent), la rue Jacques Parizeau, auparavant rue Saint-Amable (La souricière) et le Parc de l’Amérique-Française (La grande manufacture) deviennent autant de scènes extérieures.

Vous pouvez consulter la programmation complète du Carrefour international de théâtre sur leur site Web: http://www.carrefourtheatre.qc.ca/programmation/calendrier.

La cour du Complexe Marie Guyart est ouverte aux visiteurs de jour comme de soir. Vous y trouverez un jardin comestible. Vous pourrez profiter de l’occasion pour visiter l’observatoire de la Capitale situé au 31e étage.

Crédit photos: Anne-Gaëlle Légaré.

Par | 2017-07-19T10:04:29+00:00 06/06/2017|Catégories : Art et événements|Mots-clés : , |0 commentaire

À propos de l'auteur :

Willem Fortin
Je suis le père de quatre enfants que ma conjointe et moi avons élevés en ville. Contrairement à la croyance populaire, nous demeurons convaincus que le centre-ville est un milieu parfait pour les enfants. En plus de pouvoir se déplacer facilement de la maison à l'école, ils acquièrent une grande autonomie pour tous leurs déplacements: d'une slush achetée au dépanneur à la visite chez des amis, ils sont capables de tout faire par eux-mêmes. De toute façon, nous avons renoncé à avoir une voiture depuis belle lurette! Mes textes portent sur la vie de famille en ville et sur la mobilité active et en transports collectifs.

Laisser un commentaire