Nouveau commerce: Collage déco et trouvailles

Un nouveau commerce s’est établi dans le quartier, un atelier-boutique qui ravira tous les amateurs de récupération et de décoration intérieure. 

Le 17 juin dernier, un nouveau commerce s’est installé au 795 rue Saint-Olivier, à la place de l’ancien dépanneur Orange. Le lieu est méconnaissable. L’extérieur affiche de nouvelles fenêtres fleuries et décorées de fer: une récupération retravaillée par le papa soudeur de la propriétaire. L’intérieur met en valeur les murs de brique (partie atelier) et l’inventaire de la boutique: des tissus en vrac, des coussins et rideaux, des objets anciens et des meubles de brocante repeints et/ou rembourrés. La boutique offre des services conseils en décoration, la confection d’habillage de fenêtres et de lits ainsi que le rembourrage léger (chaises, coussins). Vous pourrez aussi y acheter la peinture à l’argile Cottage, vous savez, celle qui permet d’être paresseux-euse, comme moi, sur les préparatifs des meubles avant peinture.

Le Bourdon 600×100

Émilie Côté, la propriétaire, m’a accueillie avec le sourire naturel des gens qui aiment les contacts humains. En 2009 elle a obtenu son diplôme en décoration intérieure et étalage. Son stage aux Ateliers de la pente douce reste cher à son cœur. Sa passion pour la couture, elle la doit à sa belle-maman qui lui avait refilé sa vieille machine à coudre! D’ailleurs c’est encore aujourd’hui son soutien technique! Tout en travaillant pour Club tissu, elle a développé, depuis cinq ans, une clientèle pour de la confection sur mesure (rideaux, coussins, etc).  Depuis deux ans, l’idée d’avoir sa boutique a tranquillement germé. C’est en suivant les conseils d’une amie qui venait de suivre un cours en création d’entreprise que son envie s’est précisée. Les encouragements des client(e)s, ami(e)s et de la famille ont fini de la convaincre.

Elle habite la rive sud et a choisi d’installer son commerce à Québec. Prendre le traversier fait désormais partie de sa routine. Elle aime l’architecture ancienne et voulait relever le défi de décorer sur mesure les intérieurs des bâtisses dont la charme n’a d’égal que leurs dimensions hors-normes. Une des raisons qui l’a conduite à choisir le quartier Saint-Jean-Baptiste pour «camper son style» est la possibilité d’avoir une clientèle de proximité, qui apprécie l’ancien et ayant des besoins en déco sur mesure mais sans simagrées. D’ailleurs, elle se dit simple, vous la trouverez aussi sympathique, et c’est ce trait de caractère qu’elle trouvait en adéquation avec notre quartier.

Petite précision, pour Émilie le concept de son commerce reflète son approche: rester à l’écoute des besoins, ne pas imposer un style et garder l’esprit ouvert.  Dans cette optique, le “collage” du nom de l’entreprise revêt un sens spécial pour cette jeune femme. Ce mot a été choisi pour définir son commerce comme multiservices: un collage d’idées et de compétences. Si je vous dis que ses parents, ses beaux-parents et son conjoint (depuis 12 ans) sont tous impliqués dans le projet, je suis sûr que comme moi vous en tirerez la conclusion que le “collage” peut revêtir bien d’autres sens ;-).

Le Bourdon souhaite donc la bienvenue à ce charmant commerce qui on l’espère saura convaincre sa propriétaire que le quartier #sjblove était le meilleur choix.

Le site web est en préparation mais vous pouvez retrouver l’information sur les heures d’ouvertures (d’été) et bien plus sur la page Facebook de Collage Déco et trouvailles.

Par | 2017-10-28T22:46:49+00:00 30/06/2017|Catégories : Commerces|Mots-clés : , , , |3 Commentaires

À propos de l'auteur :

Isabelle Goarin
Québécoise d’adoption, et en amour avec ma ville depuis 2002, je suis particulièrement fière de vivre, travailler et consommer Saint-Jean-Baptiste depuis 2014. Travailleure autonome depuis 2005, curieuse d’histoire et de culture, cofondatrice du Bourdon média collaboratif, je m’implique aussi au niveau communautaire. J’ai développé au fil des ans un intérêt particulier pour le développement durable (zéro déchet, économie circulaire, consommation collaborative)

3 Commentaires

  1. […] sur la partie de la bâtisse située rue Saint-Augustin. Nous vous avions parlé de la boutique Collage lors de son ouverture en juin […]

  2. […] que l’on voit à droite existe encore, et a été récemment remplacée par la boutique Collage, dont nous avons déjà parlé… Si ce n’est la disparition du marché Saint-Olivier, on […]

  3. Emilie Cote 1 juillet 2017 à 11 h 54 min- Répondre

    Un grand merci,vous faites un travail fabuleux.

Laisser un commentaire