C’est l’un des bâtiments bien connus du quartier, et où se trouve l’actuelle Bibliothèque Claire-Martin. Mais connaissez-vous l’histoire de l’église et du cimetière Saint-Matthew?

“Aux lendemains de la Conquête britannique, les communautés protestantes de Québec, n’ayant aucun lieu d’inhumation consacré, sont contraints d’employer à cette fin des sites temporaires dont la gorge du bastion Saint-Louis. Dans les années 1770, deux terrains contigus situés aux abords de la rue Saint-Jean sont acquis aux fins d’inhumation des défunts de confession anglicane et presbytérienne. Il s’agit du premier cimetière non catholique de Québec. À compter de 1822, des offices du culte anglican sont célébrés dans la maison du fossoyeur. Située dans le cimetière, elle est bientôt connue sous le nom de St. Matthew’s Chapel; sa destruction lors de l’incendie du faubourg en 1845 entraîne la construction d’un nouveau temple. Conçu par l’architecte-maçon John Cliff, le bâtiment religieux d’inspiration néogothique est inauguré en 1849″.

Pour découvrir la suite, rendez-vous sur Vues Anciennes, le blogue de notre collaborateur Jérôme Ouellet, pour retrouver cet article de mars 2016.