Quand le tramway passait dans Saint-Jean-Baptiste

Si la mobilité durable est un enjeu qui nous semble contemporain, on ne peut que constater combien la Ville de Québec avait su être moderne dès la fin du 19ème siècle, avec un système de tramway qui ferait bien des envieux s’il existait encore aujourd’hui. 

Le parcours thématique “Le tramway à Québec, 1897-1948”, de Bibliothèque et Archives nationales du Québec, permet de revenir en images sur cette histoire. C’est ainsi que l’on apprend que le tramway de Québec a existé de 1897 à 1948. En 1863, la Quebec Street Railway est créée par un groupe d’hommes d’affaires, et propose un service de tramways hippomobiles (tirés par deux chevaux). Ces véhicules circulent à l’époque sur des rails de bois et desservent les rues les plus achalandées de la Haute-Ville du marché Champlain à la rue de l’Aqueduc. En 1897, on procède à l’électrification du réseau. Les rails de fer s’étendent du Château Frontenac à l’avenue des Érables, en passant par la rue Saint-Jean et la Grande Allée. Ils assurent également la liaison entre la haute et la Basse-Ville, empruntant les côtes d’Abraham et du Palais. En 1899, avec la fusion des deux compagnies ferroviaires assurant le service de tramway dans la capitale, des nouvelles voitures fabriquées à New York permettent d’accueillir de 25 à 27 passagers jusqu’à parfois 50 personnes et sont équipés de chaufferettes. Ce nouveau moyen de transport favorise à l’époque le développement de Québec notamment vers Ville-Montcalm, qui se densifie et confirme sa vocation résidentielle.

Le Bourdon 600×100

Au début du siècle, le tramway circulant rue Saint-Jean devant l’édifice de Thomas Hethrington, boulanger, et du cordonnier Joseph Demers. À cet emplacement se trouve aujourd’hui la tour Saint-Jean.
BAnQ, Centre d’archives de Québec / Fonds Ministère de la Culture et des Communications
Hethrington, vers 1900 / E6,S8,P55

Ci-dessous, le garage du tramway, qui se trouvait sur l’îlot Irving (actuel site du Tandem).

Le tramway au garage de la Quebec Railway Light & Power Co., rue Saint-Jean entre les rues Marchand et Racine, au début du siècle.
BAnQ, Centre d’archives de Québec / Fonds J. E. Livernois Ltée
Jules-Ernest Livernois, vers 1900 / P560,S2,P82485

Printemps, été, automne, hiver, le tramway affronte toutes les saisons.

Le tramway et l’hiver des années 1940 dans la côte d’Abraham, à l’angle de la rue d’Aiguillon. À noter, les résidences, aujourd’hui démolies, à la pointe de la rue Richelieu devant l’église Saint-Vincent-de-Paul. Ce secteur est occupé aujourd’hui par l’autoroute Dufferin-Montmorency.
BAnQ, Centre d’archives de Québec / Fonds Pierre Lemay
Auteur non identifié, vers 1940 / P686

En 1910, la Quebec Railway, Light & Power décide de prolonger son réseau jusqu’à Sillery puis en 1912, jusqu’à Beauport. Le tramway est à son apogée et il couvre pratiquement toute la ville. À partir de 1937, la popularité grandissante du nouveau moyen de transport par autobus fait disparaître entièrement tous les tramways de la ville, et le 26 mai 1948, la dernière ligne existante desservant Saint-Sauveur est définitivement fermée.

Parcours du tramway à la croisée de la côte d’Abraham et de la rue Saint-Vallier, vers 1905. À cet endroit se trouve aujourd’hui le complexe Méduse.
BAnQ, Centre d’archives de Québec / Collection Magella Bureau
Pinsonneault, Vers 1905 / P547,S1,SS1,SSS1,D1-10,P3600

On reconnaît l’actuel château des Tourelles sur la gauche. Collection iconographique de la Ville de Québec.

Par | 2017-12-06T09:49:41+00:00 20/07/2017|Catégories : Histoire|Mots-clés : , , |1 Comment

À propos de l'auteur :

Québécoise d'adoption depuis 2007 et résidente de Saint-Jean-Baptiste depuis 2012, je suis passionnée de démocratie locale, d'histoire et de patrimoine. Co-fondatrice du Bourdon média collaboratif, je suis également engagée dans divers organismes du quartier, comme le Comité Populaire, Espace Solidaire, et le Comité du patrimoine.

Un commentaire

  1. […] la deuxième porte Saint-Jean est démolie pour permettre le passage de ces nouveaux chars. Le tramway passe dans Saint-Jean-Baptiste, et lors des travaux de rénovation de l’été 2017, on a pu […]

Laisser un commentaire