Où l’on reparle encore de cet édifice, à l’abandon depuis l’automne 2012.

La nouvelle construction devrait compter une dizaine d’unités de logements, ainsi qu’un commerce au rez-de-chaussée. L’idée de faire renaitre une boucherie est écartée. Sans ouvrir son jeu complètement, M. Munger parle plutôt de la succursale d’une «chaîne qui serait très intéressée» à ouvrir dans ce coin de la ville. «Nous sommes en négociations. Ce serait un gros gain pour le quartier.»

 

C’est à lire dans Le Soleil.