La nouvelle saison du Périscope : une programmation épique, festive, et ouverte sur la communauté

Le Périscope rouvre cet automne après des travaux de mise aux normes qui ont duré tout l’été. La programmation de cette 32ème saison, sous la direction de la coordonnatrice artistique Marie-Hélène Gendreau, est riche et variée.

Les travaux, débutés en juillet, ne sont pas totalement achevés, mais n’empêcheront aucunement de présenter les œuvres, puisqu’ils concernaient essentiellement de la mise aux normes (isolation, insonorisation ventilation, etc.). Ces investissements de 2,8 millions ont permis la remise à neuf du bâtiment, dont la structure date des années 1950 (il s’agit d’une ancienne synagogue), et rendent possible la réintégration de l’intime Studio Marc-Doré dans la programmation.

Le Bourdon 600×100

Une programmation riche

Au cours de l’automne, les spectateurs pourront assister à Notre Bibliothèque, un événement-marathon ouvert à tous inspiré des bibliothèques en libre-service. Le prix d’entrée? Un livre. Le tout formera une bibliothèque communautaire. En octobre, ce sera au tour de la pièce Hôtel-Dieu, “théâtre documentaire coup de poing tiré de rencontres avec des gens fréquentant la souffrance au quotidien”. Suivront Des arbres, avec Sophie Cadieux et Maxime Denommée, et Titus de Shakespeare, dans une adaptation par la compagnie Les Écornifleuses. L’année 2017 se terminera avec la septième édition du Festival du Jamais Lu les 7, 8 et 9 décembre.

La programmation hivernale aura de quoi faire sortir ceux qui ont décidé d’hiberner durant la froide saison. Se succéderont la comédie grinçante Baby-Sitter de Catherine Léger, Closer – Tout contre toi produit par le Théâtre Niveau Parking, L’incroyable légèreté de Luc L., la dernière partie du triptyque de Philippe Soldevila, après “Les trois exils de Christian E.” (2011) et “Le long voyage de Pierre-Guy B.” (2015) et la réouverture du Studio Marc-Doré avec Dévorés de Jean-Denis Beaudoin.

La fin de la saison sera marquée par la présence de L’orchestre d’hommes-orchestres, qui était présent dans le quartier cet été dans le cadre du parcours « Où tu vas quand tu dors en marchant » avec son tableau “Les Palais” et dans le cadre du Festival d’été avec “150 cabanes/homes”, C’est avec la pièce Tomates, “opéra épique indiscipliné” qui est destiné à  “semer  le  trouble (dans l’esprit des spectateurs)“. La saison s’achèvera avec Os, une réflexion sur sur la mort, sur le passé, sur l’homme à travers le temps…

Toutes les activités du Théâtre Périscope sont à l’affiche dans le calendrier du Bourdon.

Par | 2017-09-11T12:33:08+00:00 06/09/2017|Catégories : Culture et éducation|Mots-clés : , , , |0 commentaire

À propos de l'auteur :

Québécoise d'adoption depuis 2007 et résidente de Saint-Jean-Baptiste depuis 2012, je suis passionnée de démocratie locale, d'histoire et de patrimoine. Co-fondatrice du Bourdon média collaboratif, je suis également engagée dans divers organismes du quartier, comme le Comité Populaire, Espace Solidaire, et le Comité du patrimoine.

Laisser un commentaire