Plan commerce: favoriser la proximité

La Ville de Québec a dévoilé dimanche son Plan commerce 2017-2020, qui a pour vocation de dynamiser les artères commerciales et le commerce de détail. L’enveloppe totale est de 7,9 M$ sur les trois prochaines années.

C’est un plan en faveur du commerce de proximité que la Ville a annoncé à quelques semaines des élections; un plan qui s’appuie notamment sur la structure économique des Sociétés de Développement Commercial (SDC). Il s’agit notamment de reconnaître “le rôle structurant du commerce de proximité dans la qualité de vie de chaque quartier et la place de choix qu’il occupe dans l’économie locale”, a indiqué la membre du comité exécutif responsable des SDC, Chantal Gilbert, lors de la conférence de presse. La Ville compte sept SDC, dont la SDC Quartier Saint-Jean-Baptiste créée en 2013 (sous le nom de SDC du Faubourg).

Le Bourdon 600×100

Dynamiser les artères

Parmi les objectifs annoncés, la volonté d’avoir des artères commerciales dynamiques, animées et attrayantes, qui se traduit notamment par un soutien à des projets d’illumination, des projets d’aménagements temporaires (tels que ceux que l’on retrouve actuellement sur le parvis de l’église), ou une aide à la rénovation de façades commerciales. L’annonce réjouit la SDC Quartier Saint-Jean-Baptiste. “Nous sommes bien heureux que l’aide apportée aux artères commerciales soit cristallisée dans un plan commerce. Ce plan reconnaît l’importance des artères commerciales pour la vitalité économique, sociale et culturelle de la ville de Québec. Ces mesures pourront contribuer à actualiser les pratiques d’affaires de nos commerçants dans un secteur où la compétition est très féroce et où l’innovation devient primordiale”, a déclaré au Bourdon Catherine Laberge, directrice de la SDC.

Le virage numérique

“Une des mesures phares du plan est d’encourager et de stimuler le virage numérique des commerçants avec la mise sur pied d’un programme de soutien, en collaboration avec le Conseil québécois du commerce de détail et Québec Numérique, qui offrira de la formation et du mentorat à plus de 100 entreprises par année”, a déclaré Régis Labeaume lors de l’annonce officielle. Un programme de soutien au virage numérique des détaillants, et des mesures d’implantation de réseaux sans fil dans les artères commerciales seront ainsi mis sur pieds (un plan que l’on imagine compléter l’offre des Zap). “Ces mesures cadrent avec plusieurs aspects de notre plan d’action comme la mise en place d’une stratégie numérique pour favoriser la mise en marché des membres et la création de lieux attrayants tels que les espaces publics”, a commenté Catherine Laberge.

Alors, la rue Saint-Jean, bientôt numérique et revampée? Si l’on peut se réjouir de voir les mesures de soutien annoncées en faveur du commerce local, la répartition des fonds n’est pas encore définie, et les appels à projets à venir. Il est en tout cas peu probable d’en voir les traductions concrètes avant les élections. Comment imaginez-vous la rue Saint-Jean dans les prochaines années?

Par | 2017-09-22T17:08:07+00:00 18/09/2017|Catégories : Commerces|Mots-clés : , |0 commentaire

À propos de l'auteur :

Québécoise d'adoption depuis 2007 et résidente de Saint-Jean-Baptiste depuis 2012, je suis passionnée de démocratie locale, d'histoire et de patrimoine. Co-fondatrice du Bourdon média collaboratif, je suis également engagée dans divers organismes du quartier, comme le Comité Populaire, Espace Solidaire, et le Comité du patrimoine.

Laisser un commentaire