Simon Domingue, candidat pour Option Capitale-Nationale

Simon Domingue est le plus jeune candidat se présentant dans le district Cap-aux-Diamants. Il nous présente ici sa vision pour le centre-ville. 

Le questionnaire avait pour objet de connaître les objectifs des candidats pour le Faubourg Saint-Jean, qui fait partie intégrante du district Cap-aux-diamants. Certains enjeux recoupent les autres territoires du district (comme le Vieux-Québec). Leurs réponses pouvaient donc déborder du territoire lorsqu’ils l’estimaient pertinent. Nous y avons intégré certaines questions dont nos lecteurs nous ont fait part, et les candidats pouvaient répondre de manière plus ou moins longue à chaque question.

Le Bourdon 600×100

Économie locale

Ces questions abordent l’enjeu du développement économique local.

Notre lecteur PC Poulin vous demande d’expliquer votre stratégie économique pour garantir la survie de l’économie de proximité, la survie d’un marché de proximité et faire en sorte que la croissance des taxes municipales n’aille plus à l’encontre de l’économie de proximité.

Option Capitale-Nationale propose d’instaurer une nouvelle formule de taxation foncière prenant en compte la superficie de l’immeuble et son emplacement par rapport au centre-ville. De cette façon, nous comptons donner un répit aux petits commerces du centre-ville qui ont souffert des augmentations disproportionnées du régime actuel, au point à en faire fermer plusieurs. Aussi, nous tenons à assurer une certaine mixité sociale dans nos quartiers centraux par un changement au zonage et de lotissement qui pourrait favoriser, par exemple, les coopératives d’habitation. Celles-ci contribuent au revenu disponible des citoyens moins nantis.

Êtes-vous pour ou contre un décontingentement des bars et restaurants sur la rue Saint-Jean et pourquoi?

Notre plate-forme actuelle ne traite pas, pour l’instant, de cette problématique, mais je crois qu’il faut maintenir une certain contingentement en cette période d’ajustement dans l’offre de bars. L’industrie semble effectivement en «recalibrage» ces années-ci — les gens ne sortent plus comme jadis — et il faut d’abord les laisser s’adapter à cette nouvelle donne.

Comment encourager la diversité de commerces dans le Faubourg, répondant aux attentes des résidents permanents?

Il faut s’assurer de maintenir dans nos quartiers une diversité d’offre de commerces et encourager l’achat local. Plus que du marketing, l’achat local est une véritable comportement à adopter. Il ne faut pas le faire par charité, si vous me passez l’expression, il faut le faire parce que l’offre correspond aux besoins des gens. Personnellement, je me fais un devoir de réserver au moins une journée par semaine pour aller marcher sur la rue St-Jean y faire mes courses. J’y trouve toujours mon compte et ne peux m’empêcher de m’arrêter en route pour placoter avec des amis, des voisins, ou d’anciens collègues. Mes amis me lancent parfois à la blague que j’ai l’air de connaitre tout le monde dans Saint-Jean-Baptiste.

Cadre de vie

Nous nous intéressons ici à l’environnement immédiat des citoyens du Faubourg.

Mélanie Quimper regrette que les places de stationnement de nuit lors des opérations de déneigement aient été limitées par la construction de condos à l’îlot Irving. Le déneigement fait aussi partie de ses questionnements. « Il y a plus de 30 ans, on déneigeait les deux trottoirs de chaque côté de la rue et depuis quelques années, un seul. Pourtant les riverains des deux côtés de la rue paient les mêmes taxes. Va-t-on revoir cette politique de déneigement ? » s’interroge pour sa part Réal St-Pierre.

Comme je l’ai dit sur d’autres tribunes, ces problématiques s’observent surtout, je crois, depuis que la Ville a décider de sous-traiter le déneigement. Il pourrait être nécessaire de serrer la vis aux entrepreneurs si la situation n’est pas corrigée. Parfois, lors d’opérations déneigement, les citoyens doivent mener leur voiture dans des stationnements privés (oui, surtout depuis la construction sur l’Ilôt Irving) sans que la rue ne soit déneigée. Le manège est à recommencer le lendemain, avec les coûts que le connait. Les réponses que j’avais obtenu du promoteur à l’époque (j’ai été administrateur du conseil de quartier pendant 6 ans) ne m’avaient pas convaincu de leur compréhension de cet enjeu.

Comment s’assurer que des logements ne disparaissent pas au profit de locations de courte durée, à visée touristique?

Je sais que Airbnb est un phénomène relativement nouveau, mais le plan de l’actuelle administration municipale ne produit pas l’effet escompté. Il faudra être plus sérieux dans ce dossier, et mettre sur pied un plan doté d’inspecteurs rigoureux avec les moyens d’agir. La situation du Vieux-Québec est critique.

Comment favoriser la vie de famille dans les quartiers centraux?

Il faut à tout prix garder nos familles au centre-ville, et pour ce faire, il faut s’assurer que les services dont ils ont besoin soient disponibles, accessibles, et abordables. Notre intention d’améliorer substantiellement l’offre de transport en commun aidera à maintenir le centre-ville attractif, mais il faudra faire plus encore.

Par de nombreux aspects, Saint-Jean-Baptiste peut déjà être considéré comme un écoquartier. Comment accompagner le développement local dans cet esprit?

Notre parti propose des mesures pour rendre le transport en commun encore plus utile à l’ensemble de la population du centre-ville qui doit se déplacer autrement qu’en voiture. Nous proposons de faire aboutir enfin le projet de compostage, qui semble encore remis à plus tard par l’administration actuelle.

Par quelles actions la Ville peut-elle encourager le verdissement du quartier?

Le plan de verdissement pour SJB est le moins ambitieux de l’arrondissement. Il faut faire beaucoup plus, notamment par l’aménagement de toits verts (nous proposons des incitatifs fiscaux pour y arriver) et un verdissement systématique des nouveaux projets. L’agriculture urbaine fait également partie de nos priorité à cet égard.

Patrimoine

Notre quartier est dense et riche au niveau patrimonial. Nous ciblons ici deux enjeux.

Que faire de l’église Saint-Jean-Baptiste, fermée depuis 2015?

Il faut un solide coup de barre du prochain maire afin d’obtenir un soutien moins frileux du gouvernement québécois. Je suis ce dossier difficile depuis le début et j’ai assisté à la dernière messe. D’autres partis actuellement en lice ne semblent pas valoriser le patrimoine et ça a de quoi inquiéter.

Comment mettre d’avantage en valeur l’enclos paroissial St-Matthews?

J’ai beaucoup apprécié les derniers travaux à l’intérieur et je soutiendra chaque autre initiative visant à mettre en valeur l’enclos paroissial St-Matthews.

Mobilité(s)

La mobilité est l’un des enjeux importants de cette élection. Nous nous y intéressons dans cette section.

Sylvain Marois aimerait« savoir ce que les candidats proposent pour limiter et diminuer la circulation dans Saint-Jean-Baptiste ». Réal St-Pierre demande comment « résoudre le problème de la circulation de transit, en particulier sur d’Aiguillon et Sainte-Marie ».

C’est effectivement une problématique qui perdure depuis plusieurs années, et j’ai hâte de voir l’effet des dernières mesures tentées pour rediriger ailleurs la circulation de transit, comme l’interdiction de tourner à droite à l’intersection de Côte d’Abraham/Ste-Geneviève.

Peut-on envisager de réduire la vitesse à 30km/h dans les zones résidentielles?

Mais bien sûr! Pas toutes les rues, mais une partie.

Comment développeriez-vous les pistes cyclables dans le quartier?

C’est une question difficile à laquelle les réponses ne semblent pas évidentes. Pourtant, une foule d’acteurs du milieu se sont penché sur cette problématique sans que des solutions satisfassent une majorité. Une chose est certaine: les dernières pistes cyclables semblent avoir été pensées davantage pour le loisir que pour permettre aux gens de se rendre au travail.

Démocratie locale

Quelle est selon vous la meilleure façon d’intéresser les citoyens aux enjeux de proximité?

L’organisme Votepour.ca fait un travail formidable tout comme celui de notre société de développement commercial, dont le leadership mérite tout soutien. Quel bon travail!

Comment faire travailler tous les acteurs (SDC, Conseil de quartier, Comité Populaire, OBNL) ensemble sur des projets de développement local?

Les enjeux concrets, comme celui de la sauvegarde de l’église Saint-Jean-Baptiste crée une conjoncture qui amène ces gens à se parler. C’est un exemple, mais il ne faut pas attendre les crises pour travailler ensemble, bien sûr! Les campagnes d’achat local orchestrées par la SDC du faubourg dans le temps des Fêtes par exemple, sont d’excellents moments pour démontrer positivement cette dynamique dans nos quartiers centraux.

Section libre / Votre enjeu principal pour Saint-Jean-Baptiste

La mobilité durable, avec nos citoyens les plus vulnérables en tête.

Par | 2017-10-22T17:41:16+00:00 19/10/2017|Catégories : Vie politique|Mots-clés : , , |1 Comment

À propos de l'auteur :

La Rédaction
La rédaction anime l'équipe de journalistes et citoyens qui butine sur le Bourdon du Faubourg. Elle veille au respect de la ligne éditoriale, recueille les propositions de sujets, en propose et en rédige certains.

Un commentaire

  1. […] Jeudi 19 octobre : Simon Domingue […]

Laisser un commentaire