Ici vécut: Joseph-Ferdinand Peachy

Notre découverte, grâce aux épigraphes, de gens ayant marqué l’histoire du quartier Saint-Jean-Baptiste nous amène cette fois à mieux connaitre un architecte de renom. Comme d’habitude j’y associe la toponymie des lieux.

Indubitablement vous connaissez déjà l’église Saint-Jean-Baptiste, sans doute même les nombreuses péripéties entourant sa fermeture. Saviez-vous que ce chef-d’œuvre (pas moi qui le dit mais sa bio) est du fait de Joseph-Ferdinand Peachy (1830-1903)? Elle fut construite suite à l’incendie de 1881 qui détruisit la première.

Le Bourdon 600×100

Joseph-Ferdinand Peachy, conseiller du quartier Saint-Jean et président des comités de l’Aqueduc et des Chemins
Il s’agit d’une photographie représentant Joseph-Ferdinand Peachy, conseiller du quartier Saint-Jean no 1 de 1868 à 1888. Il a également été président des comités de l’Aqueduc, de 1874 à 1884, et des Chemins, de 1886 à 1887. Collection iconographique de la Ville de Québec (CI-N000619).

Un temps stagiaire, puis associé (1863-1866) à cet architecte non moins connu qu’est Charles Baillairgé, il tint sa pratique seul par la suite (1866-1895). L’église, qui connut des problèmes à sa construction, fit sa ruine, surtout par sa perte de crédibilité professionnelle. Entre temps, le moins que l’on puisse dire de cet homme est qu’il a laissé sa trace tant ses réalisations sont nombreuses. Voyez par vous-même la liste établie par la ville de Québec! Incroyable, non? Rien que dans notre quartier, on lui doit (entre autres) le bâtiment de la YMCA (Place d’Youville), la maison du no 429 rue Saint-Jean (qui appartenait à F.-X. Dussault, co-propriétaire d’une grande manufacture de tabac), le 161-165 Rue Saint-Jean, le 390-398 Rue Saint-Olivier, le 787 -793 Rue D’Aiguillon, et tant d’autres encore!

Il fut résident du 700 rue Saint-Jean, où se trouve l’actuel restaurant Le Hobbit (note à moi-même: retourner y “bruncher” bientôt). Cette bâtisse, construite dans la première moitié du 19e siècle, pourrait être une bâtisse ayant partiellement échappé à l’incendie de 1845 qui fit rage dans le faubourg. Cet incendie, en libérant les terres de tout bâti, permit la construction de la première église du quartier selon les plans de… Charles Baillairgé! L’élève Peachy a donc reconstruit sur les ruines de son ex-associé. Oh, que j’aime les “intrigues” de l’histoire! Revenons à nos moutons pour conclure avec “Le 700”: il a été transformé avec les années, et même si il demeure inscrit comme un bâtiment patrimonial, son intérêt reste, somme toute, moyen.

Par contre, cela m’amène à vous parler de la rue Saint-Jean qui est chère au cœur du Bourdon média collaboratif. En effet, la rue a été nommée ainsi par  Jean Bourdon (1601-1668) dont nous avons repris le charmant nom qui, vous l’admettrez, a d’autres belles significations en adéquation avec nos valeurs. Ce premier ingénieur et arpenteur de la Nouvelle-France avait tracé cette rue, une des plus anciennes à Québec (antérieure à 1693), pour relier la ville à son fief de Saint-Jean acquis en 1639. Sa biographie précise qu’il reçu d’autres seigneuries dont il ne s’occupa point: probablement trop occupé à faire les premiers plans de la ville? Pour l’anecdote, il se trouve que la veille d’écrire cet article j’ai eu le plaisir (toujours renouvelé) de regarder l’émission Des chemins, des Histoires, animée par (mon idole) Denis Angers et Taïna Lavoie. Le talentueux vulgarisateur d’histoire nous mentionnait Jean Bourdon mais, je vous laisse découvrir pour quelle raison: bon visionnement (émission du 9 octobre 2017: rue Sainte-Anne)!

C’est ainsi que ce termine notre mini incursion dans l’histoire d’hommes célèbres et d’un riche patrimoine bâti. Pour d’autres articles portant sur l’histoire et le patrimoine n’oubliez pas notre section spécialisée ici.

À la prochaine!

Par | 2017-10-25T20:29:29+00:00 23/10/2017|Catégories : Épigraphes, Histoire et patrimoine|Mots-clés : , , , |0 commentaire

À propos de l'auteur :

Isabelle Goarin
Québécoise d’adoption, et en amour avec ma ville depuis 2002, je suis particulièrement fière de vivre, travailler et consommer Saint-Jean-Baptiste depuis 2014. Travailleure autonome depuis 2005, curieuse d’histoire et de culture, cofondatrice du Bourdon média collaboratif, je m’implique aussi au niveau communautaire. J’ai développé au fil des ans un intérêt particulier pour le développement durable (zéro déchet, économie circulaire, consommation collaborative)

Laisser un commentaire