Halloween à la tour Martello #4 ou «les horreurs du bon vieux temps»

La Commission des champs de bataille nationaux, plus communément (et affectueusement) appelée les Plaines d’Abraham, offre une multitude d’activités sur ce merveilleux terrain de jeux à ciel ouvert, et ce, hiver comme été. La période d’Halloween ne fait pas exception, tout au contraire. Suivez-moi, je vous emmène dans une sortie instructive et (surtout ?) effrayante, wouah ha ha (je sais, il manque l’écho).

Tout d’abord, je dois dire que j’ai un faible pour les plaines lorsqu’il s’agit de sortir en famille. Mais, cette fois, les enfants de moins de 14 ans ne sont pas admis! Yeah ! Qu’importe! L’occasion était trop belle,  je me suis fait un point d’honneur (et d’horreur espérée) à visiter la Tour Martello n°4 dont Jérôme Ouellet nous a si bien présenté l’histoire. Et oui, la Commission est aussi en charge des tours Martello. La n°3 ayant été détruite, il nous reste, gens de Saint-Jean-Baptiste, la n°4 sur la rue Lavigueur, du même gabarit que celle au bout des plaines (la n°1).

Le Bourdon 600×100

Détail de la Tour Martello n°4

Pour la mise en contexte, sachez que lorsque j’ai appelé pour m’informer sur la sortie je n’ai pas eu plus d’information sur le contenu de la soirée. Le thème, « Les horreurs du bon vieux-temps», me laissait dubitative. La seule chose que je me suis faite confirmer est que les récits ne permettent pas la présence d’enfants plus jeunes que 14 ans, sans exception! Ok, là ça a piqué ma curiosité. J’ai voulu en savoir plus sur le déroulement: que nenni, le secret est resté intact! C’est donc en toute innocence que je me suis dirigée, accompagnée (parce qu’on est plus fort à deux), vers cette tour aujourd’hui un brin cachée. Sachez que nul besoin d’être un(e) couche-tard, il y a une visite à 21h mais j’ai choisi celle de 19h. Il fait assez noir à cette heure et ça contentait l’ trouillarde aventurière en moi.

Vous serez accueillis par Mme Marcoux, qui réside dans les lieux avec son conjoint depuis 11 ans. Plongés en 1903 comme nouveaux résidents de la Ville de Québec, il vous faudra choisir, ou plus exactement accepter, un quartier. Votre hôte, à la «parlure» sans filtre, saura vous convaincre que l’expression «le bon vieux temps» n’a pas de sens en ce début de 20ème siècle. Finalement, la soirée n’est pas effrayante «pantoute» mais plutôt enrichissante. Petit conseil: révisez vos bases d’histoire de la Ville de Québec, certains faits pourraient vous servir… Je n’en dirai pas plus 😉 !

Virginie Arsenault, conteuse

Notre guide-conteuse, de son vrai nom Virginie Arsenault, fut complètement imprégnée de son rôle tout au long de la soirée (comptez au moins 1h30). Sachez que tout ce qui vous verrez ou entendrez sont des faits réels et historiques (documentés). Vous n’aurez pas peur mais assurément froid dans le dos. Pour ma part, j’aurai aimé un peu plus d’histoire d’horreur, d’anecdotes macabre ou de surprises effrayantes, mais la mise en contexte vaut la sortie.

D’autres sorties Halloweenesques sont au menu, mais si vous désirez faire la même que moi il reste le 31 octobre (à vérifier), le 3,4, 10 et 11 novembre, à 19h ou 21h et c’est 10$ par personne. Cliquez ici pour vous inscrire.

Par | 2017-11-02T08:37:06+00:00 28/10/2017|Catégories : À la Une, Familles et enfants|Mots-clés : , , , |0 commentaire

À propos de l'auteur :

Isabelle Goarin
Québécoise d’adoption, et en amour avec ma ville depuis 2002, je suis particulièrement fière de vivre, travailler et consommer Saint-Jean-Baptiste depuis 2014. Travailleure autonome depuis 2005, curieuse d’histoire et de culture, cofondatrice du Bourdon média collaboratif, je m’implique aussi au niveau communautaire. J’ai développé au fil des ans un intérêt particulier pour le développement durable (zéro déchet, économie circulaire, consommation collaborative)

Laisser un commentaire