Démocratie Québec conserve Cap-aux-Diamants

C’est avec 310 voix d’avance que Démocratie Québec conserve le district de Cap-aux-Diamants. Jean Rousseau, colistier d’Anne Guérette a recueilli 3073 voix sur 7552, soit 40,69% des voix.

Rien n’était gagné en cette soirée électorale. Ce n’est qu’une fois le deux-tiers des urnes dépouillées que Jean Rousseau, colistier d’Anne Guérette, a commencé à prendre de l’avance, pour finalement remporter le district, avec 310 voix d’avance sur Maud Rusk (Équipe Labeaume). Une élection marquée par une faible participation, puisque seulement 7552 personnes se sont déplacées pour voter, soit 49.4% de participation, en deçà des chiffres pour la ville (50.7%), et inférieure à celle de 2013, où 8697 électeurs avaient mis un bulletin dans l’urne.

Le Bourdon 600×100

Une division du vote dans Cap-aux-Diamants?

Le district était le plus disputé des 21 districts électoraux de Québec, avec sept candidats, dont François Marchand, qui avait un temps brigué la chefferie de Démocratie Québec. Au final, seuls les candidats de Démocratie Québec et d’Équipe Labeaume ont fait la course en tête. François Marchand recueille 676 voix, soit 8,95% des voix, et échoue dans son pari. Christian Lachance (Québec 21) recueille 599 voix (7,93%), et arrive quatrième. Un résultat à l’image des résultats de Québec 21 dans l’arrondissement central de la Cité-Limoilou, où le troisième lien de Jean-François Gosselin a visiblement eu du mal à rassembler.

Anne Guérette siégera-t-elle?

Le 5 novembre 2017, Jean Rousseau, colistier d’Anne Guérette dans Cap-aux-Diamants, remporte le siège de conseiller municipal. Photo à l’Hôtel Québec, par Fabien Abitbol.

A l’heure où nous publions, nous ignorons qui de Jean Rousseau ou Anne Guérette siégera dans l’opposition au conseil municipal. Interrogée à l’Hôtel de Sainte-Foy où se trouvait Démocratie Québec, Anne Guérette a indiqué qu’elle allait prendre une décision en concertation avec Jean Rousseau. Elle devrait annoncer “dans les prochains jours” si elle siège à l’Hôtel de Ville ou passe le flambeau à son colistier. “On va pas précipiter les choses, on s’appelle pas Régis Labeaume“, a-t-elle répondu au Bourdon en souriant.

Un conseil d’arrondissement reconduit presqu’à l’identique

Le conseil d’arrondissement de la Cité-Limoilou ne connaîtra pas de changement majeur, puisque Suzanne Verreault (Limoilou), Yvon Bussières (Montcalm-Saint-Sacrement), Geneviève Hamelin (Maizerets-Lairet) ont été réélus. Chantal Gilbert ne se représentait pas, mais Pierre-Luc Lachance la remplace dans Saint-Roch-Saint-Sauveur pour Équipe Labeaume. Si M. Rousseau siège, ce conseil sera à majorité masculin.

Régis Labeaume conserve la majorité

Réélu maire avec un peu plus de 55% des voix (plus de 113.000 votes en sa faveur), Régis Labeaume sera appuyé par une forte majorité au Conseil municipal (17 conseillers élus). Deux oppositions lui feront face, avec deux sièges pour Québec 21 (Stevens Mélançon élu avec 47.18% des voix dans Chute-Montmorency-Seigneurial, et Jean-François Gosselin, élu de justesse dans Sainte-Thérèse-de-Lisieux avec 46.05% et 69 voix d’avance), un siège pour Démocratie Québec, et Yvon Bussières qui siège désormais en tant qu’indépendant, et à qui Régis Labeaume n’avait pas souhaité opposé de candidat. La nature de l’opposition à Québec change donc quelque peu, mais son poids demeure faible.

P.L. avec F.A. à l’Hôtel Québec. 

Par | 2017-11-16T09:34:24+00:00 05/11/2017|Catégories : Vie politique|Mots-clés : , , |0 commentaire

À propos de l'auteur :

Québécoise d'adoption depuis 2007 et résidente de Saint-Jean-Baptiste depuis 2012, je suis passionnée de démocratie locale, d'histoire et de patrimoine. Co-fondatrice du Bourdon média collaboratif, je suis également engagée dans divers organismes du quartier, comme le Comité Populaire, Espace Solidaire, et le Comité du patrimoine.

Laisser un commentaire