Il y a 350 ans mourait Jean Bourdon

C’est le 12 janvier 1668 que s’éteignait Jean Bourdon, à qui la rue Saint-Jean doit son nom, ainsi que votre média hyperlocal, le Bourdon du Faubourg. L’occasion d’en apprendre un peu plus sur cet homme arrivé en Nouvelle-France en 1634 et ses liens avec ce qui allait devenir le quartier Saint-Jean-Baptiste.

« Dès son arrivée, il s’installe dans la banlieue de Québec, sur le coteau Sainte-Geneviève » peut-on lire dans la biographie faite par Jean Hamelin. Québec compte alors moins d’une centaine d’habitants, mais de nouveaux colons arrivent régulièrement, et dix ans plus tard, on recense environ 600 habitants dans la région de Québec (ce qui représente tout de même les deux-tiers de la colonie). Ceux qui résident à l’intérieur des fortifications sont surtout des agents de la Compagnie des Cent Associés, des religieux, les soldats du fort et l’entourage du gouverneur.

Le Bourdon 600×100

« L’habitation de Bourdon occupe une position élevée et superbe, qui commande tonte la vallée de la rivière Saint-Charles. L’œil y distingue parfaitement, sur la colline de Beauport, le nouvel établissement de Robert Giffard, arrivé lui-même tout récemment (juin 1634) de Mortagne […] Bientôt quelques vaillants pionniers viennent se grouper autour de Bourdon: et pour en attirer encore davantage sur ce fief Saint-Jean, dont le nouveau gouverneur, M. de Montmagny, vient de lui assurer la possession, il construit d’abord un moulin, puis une chapelle, près de son habitation, à l’usage de sa famille et de ses censitaires » (Abbé Auguste Gosselin, Jean Bourdon 1634-1668, Les normands au Canada). A notre connaissance, il ne subsiste pas de traces de ces constructions.

Ingénieur arpenteur, il réalise l’arpentage de la Ville de Québec, et en est élu procureur-syndic en 1647. On lui doit les premiers plans de Québec et des environs. La rue Saint-Jean est à l’origine un chemin tracé par Jean Bourdon, allant de Québec à son « fief Saint-Jean ». Une carte de 1685 nomme cette voie, et porte le nom de « chemin de St Jean ».

Véritable plan de Québec comme il est en l’an 1664 et les fortifications que l’on puise faire, [Bourdon], 1664. FR CAOM 3DFC 342B

Le Véritable plan de Québec fait en 1663, par Jean Bourdon. Bibliothèque nationale de France, département Cartes et plans, GE SH 18 PF 127 DIV 7 P 3

Atteint de la goutte depuis 1663, il meurt à Québec le 12 janvier 1668, et est inhumé le lendemain dans la chapelle du Scapulaire, en l’église Notre-Dame de Québec.

Par | 2018-01-30T14:07:46+00:00 12/01/2018|Catégories : Histoire et patrimoine|Mots-clés : , |0 commentaire

À propos de l'auteur :

Québécoise d'adoption depuis 2007 et résidente de Saint-Jean-Baptiste depuis 2012, je suis passionnée de démocratie locale, d'histoire et de patrimoine. Co-fondatrice du Bourdon média collaboratif, je suis également engagée dans divers organismes du quartier, comme le Comité Populaire, Espace Solidaire, et le Comité du patrimoine.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. Apprenez comment vos données de commentaires sont traitées.