L’ensemble conventuel des Soeurs de la Charité de Québec: une cité dans la Cité

Comme nous l’avons vu précédemment, les Sœurs de la Charité de Québec ont initialement concentré leur action caritative dans l’hospice élevé à partir de 1850. À peine quelques décennies après la construction de ce dernier, la multiplication des services offerts à la population obligea la communauté à accroitre son parc immobilier. C’est une véritable petite cité qui se forma autour de la maison Mère-Mallet entre 1872 et 1915. Cet espace fut cependant l’objet de plusieurs réaménagements par la suite.

Le Bourdon 600×100

La formation d’une cité de la charité (1872-1915)

En 1872, les Sœurs de la Charité obtiennent du gouvernement canadien la permission d’occuper une caserne désaffectée située à l’est de la rue des Glacis. Les religieuses y intègrent la même année leur orphelinat pour garçons. Renommé orphelinat Nazareth, le bâtiment adopte sa physionomie actuelle lors de travaux d’agrandissement en 1887-1888.

Vue de l’Orphelinat Nazareth vers 1880. Tiré de 715, rue des Glacis, Documents historiques numériques, Ville de Québec
Vue de l’Orphelinat Nazareth au début du XXe siècle. (Orphelinat Nazareth – [Sr Marie-de-l’Eucharistie (Elmina Lefebvre)] . – [Vers 1905], BAnQ, Fonds Les Soeurs de la Charité de Québec P910,S3,D1,P11)

Vers 1880 apparait en bordure de la rue Saint-Olivier la maison Notre-Dame-de-Pitié, qui loge principalement des services techniques et des ateliers. À la suite de la construction d’une large annexe à ses côtés vers 1914, la maison Notre-Dame-de-Pitié est transformée en boutique.

Grâce à un don, les Sœurs de la Charité acquièrent en 1890 l’école voisine fondée par les Frères des Écoles chrétiennes et y font construire un lieu de résidence pour filles,  l’orphelinat d’Youville, qui ouvrira ses portes trois ans plus tard.

Vue de l’édifice des Frères des Écoles chrétiennes à l’épôque de son acquisition par les Soeurs de la Charité. Celles-ci feront démolir le bâtiment et édifieront l’orphelinat d’Youville. (Édifice des Frères des Écoles Chrétiennes . – [vers 1890], BAnQ, Fonds J. E. Livernois Ltée, P560,S2,D2,P72436)
Vue de l’orphelinat d’Youville (à gauche) en 1954 depuis la place d’Youville. (La rue des Glacis, 1954, AVQ, Fonds Ville de Québec, Q-C1-14-N003376)

En 1898, les Sœurs de la Charité font édifier le pensionnat Saint-Louis-de-Gonzague en bordure du prolongement de la rue Richelieu, percée récemment en direction de la vieille ville.  Le bâtiment connait deux agrandissements au cours du XXe siècle[1].

Vue de l’espace situé à l’est de la rue des Glacis et sur lequel sera élevé le pensionnat Saint-Louis-de-Gonzague. (Maison-Mère – Extérieur – Sr Marie-de-l’Eucharistie (Elmina Lefebvre) – [Vers 1900], BAnQ, Fonds Les Soeurs de la Charité de Québec, P910,S1,D2,P9)
Cérémonie de la pose de la pierre angulaire du pensionnat Saint-Louis-de-Gonzague en 1898. On remarque à droite la rue Richelieu, prolongée vers le Vieux-Québec en 1897. (Pensionnat Saint-Louis-de-Gonzague – [Sr Marie-de-l’Eucharistie (Elmina Lefebvre)] – 1898, BAnQ, Fonds Les Soeurs de la Charité de Québec, P910,S3,D3,P9)

En 1901, l’Hôpital Jeffery-Hale quitte son lieu d’origine situé en face de la maison Mère-Mallet pour s’installer dans ses nouveaux locaux sur le boulevard Saint-Cyrille (René-Lévesque Est). Ce bâtiment construit en 1840 devient la propriété des Sœurs de la Charité, qui le transforment en salles de classe et lui donnent le nom d’Académie Mallet. En 1915, cette institution déménage dans un nouvel édifice construit par la Commission des écoles catholiques de Québec à l’angle des rues des Glacis et Richelieu.

Vue de l’édifice de de l’hôpital Jeffery Hale avant son acquisition par les Sœurs de la Charité. (Jeffrey Hale’s Hospital, av. 1895, AVQ, Collection iconographique de la Ville de Québec, CI-N010236)

Plan de l’état de l’ensemble conventuel des Sœurs de la Charité en 1915. (1915 – maison mère et environnement, Sœur Marguerite de Varennes, 1976, tiré de Rue des Sœurs de la Charité, DHN, Ville de Québec)

 

Le réaménagement physique et institutionnel de la cité (depuis 1915)

À partir de 1921, la Cité de Québec aménage la côte Samson (de la Potasse) en remplacement de l’étroite côte à Coton. Ces travaux s’effectuent sur des terrains alors occupés par les Sœurs de la Charité de Québec1.

Au cours de la même décennie, les orphelines et les orphelins sont transférés vers un nouvel emplacement mixte à Giffard (Beauport). Les orphelinats Nazareth et d’Youville sont reconvertis : le premier devient un lieu d’hébergement pour personnes âgées et le second est recyclé en noviciat au bénéfice de la communauté religieuse. Vendu en 1956, ce dernier abrite des bureaux du gouvernement du Québec puis est démoli en 1964 afin de faire place à l’édifice de la Banque Royale2.

Vue actuelle de l’édifice de la Banque Royale. On remarque à sa droite l’ancien édifice de l’Académie Mallet, qui fut converti en logements. (Collection de l’auteur, 2018)

Dans les années 2000, des transactions morcellent l’ensemble en deux fragments. En 2011, le Centre hospitalier de l’Université du Québec, envisageant alors une expansion de l’Hôtel-Dieu, acquiert les terrains sur lesquels s’élèvent l’école Saint-Louis-de-Gonzague3 et le Foyer Nazareth. Le projet s’écroule toutefois quelques années plus tard. À ce jour, la Ville favorise le développement résidentiel de ce secteur. Plus à l’ouest, la maison Mère-Mallet et ses dépendances situées de l’autre côté de la rue des Sœurs-de-la-Charité sont acquises en 2013 par la Fondation Famille Jules-Dallaire. Celle-ci planifie la construction de logements adaptés pour autistes et handicapés à l’arrière de l’ancien hôpital Jeffery-Hale.

Vue actuelle de l’ancien hôpital Jeffery-Hale. (Collection de l’auteur, 2018)

Vue du terrain acquis par le CHUQ puis remis en vente. (Collection de l’auteur, 2018).

Notes

1 En 1921, un tronçon est aménagé entre les rues Saint-Vallier et des Glacis. En 1926, la côte est prolongée vers l’ouest.

2 Signalons également que l’aménagement de l’autoroute Dufferin-Montmorency à la fin des années 1960 entraîne la démolition de l’ancienne école Notre-Dame-de-Lourdes, occupée par les Sœurs de la Charité entre 1893 et 1935, et de la maison Gethsémani, acquise par la communauté en 1903 et convertie en hôpital puis en juvénat.

3 L’établissement cesse d’accueillir des pensionnaires en 1995.

Bibliographie

Généralités

« Rue des Sœurs de la Charité ». Documents historiques numériques. Ville de Québec, non daté.

CARON, Robert. Un couvent du XIXe siècle : la maison des Sœurs de la Charité de Québec. [Montréal], Libre Expression, 1980, 148 p. Collection « Patrimoine du Québec ».

ROY, Francine et al. Histoire des Sœurs de la Charité de Québec. Tome II : Des maisons de charité. Beauport, Publications MNH, 1998, 305 p.

MATHIEU, Annie. « Vieux-Québec: Dallaire offre un toit pour les plus vulnérables ». Le Soleil, 2 mars 2017.

Orphelinat/Foyer Nazareth

« 715, rue des Glacis ». Documents historiques numériques. Ville de Québec, non daté.

« Centre d’accueil Nazareth ». Répertoire du patrimoine culturel du Québec. Ministère de la Culture et des Communications du Québec, non daté.

« Orphelinat d’Youville [sic] ». Patrimoine urbain. Ville de Québec, non daté.

Maison Notre-Dame-de-la-Pitié

« 916, rue Saint-Olivier ». Documents historiques numériques. Ville de Québec, non daté.

« Annexe de la maison Notre-Dame-de-Pitié ». Répertoire du patrimoine culturel du Québec. Ministère de la Culture et des Communications du Québec, non daté.

« Maison Mère-Mallet des Soeurs de la Charité de Québec – Maison Notre-Dame-de-Pitié ». Patrimoine urbain. Ville de Québec, non daté.

« Maison Mère-Mallet des Soeurs de la Charité de Québec – Annexe à la maison Notre-Dame-de-Pitié ». Patrimoine urbain. Ville de Québec, non daté.

Orphelinat d’Youville/noviciat/édifice de la Banque Royale

« Édifice de la Banque Royale ». Patrimoine urbain. Ville de Québec, non daté.

« Orphelinat d’Youville ». Naître et grandir à Québec 1850-1950. Centre interuniversitaire d’études québécoises, 2008.

Pensionnat et école Saint-Louis-de-Gonzague

« 980, rue Richelieu ». Documents historiques numériques. Ville de Québec, non daté.

« École Saint-Louis-de-Gonzague ». Patrimoine urbain. Ville de Québec, non daté.

« École Saint-Louis-de-Gonzague ». Répertoire du patrimoine culturel du Québec. Ministère de la Culture et des Communications du Québec, non daté.

LAVALLÉE, Jean-Luc. « Projet de tour de 12 étages dans le Vieux-Québec ». Le Journal de Québec, 13 juillet 2017.

MARTIN, Stéphanie. « GM développement veut acquérir deux édifices du Vieux-Québec ». Le Journal de Québec, 15 mars 2017.

RICARD-CHÂTELAIN, Baptiste. « Les bâtiments acquis pour L’Hôtel-Dieu remis en vente ». Le Soleil, 29 octobre 2015.

ROY, Johanne. « L’école Saint-Louis-de-Gonzague, propriété du CHUQ ». Canoe.ca, 18 avril 2011.

Ancien hôpital Jeffery-Hale

« 936-946, rue Saint-Olivier ». Documents historiques numériques. Ville de Québec, non daté.

« Maison Mère-Mallet des Soeurs de la Charité de Québec – Maison Saint-Joseph ». Patrimoine urbain. Ville de Québec, non daté.

« Maison Saint-Joseph ». Répertoire du patrimoine culturel du Québec. Ministère de la Culture et des Communications du Québec, non daté.

Académie Mère-Mallet

« Académie Mallet ». Patrimoine urbain. Ville de Québec, non daté.

« Édifice de l’Ancienne-Académie-Mallet ». Répertoire du patrimoine culturel du Québec. Ministère de la Culture et des Communications du Québec, non daté.

À propos de l'auteur :

Jérôme Ouellet
Je suis historien et archiviste de formation. Ayant notamment travaillé auprès de l’Assemblée nationale et du ministère de la Culture et des Communications du Québec, je m'intéresse particulièrement à l’histoire du patrimoine et de l’urbanisme de la capitale. J'anime depuis 2014 un blogue de vues anciennes qui retrace cette histoire.

Un commentaire

  1. […] d’une collaboration avec Le Bourdon du Faubourg, ce nouvel article porte sur l’histoire de l’ensemble conventuel des Soeurs de la Charité à l’exception de la Maison Mère-Mallet, qui a précédemment fait l’objet d’un […]

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. Apprenez comment vos données de commentaires sont traitées.