Marie-Ève Duchesne se lance dans la course chez les solidaires

Vendredi soir le 3e étage du Centre culture et environnement Frédéric-Back, sur Salaberry, avait des allures de fête.

Ballons aux murs, bannière, vin d’honneur, musique, gamins qui courent partout et une joyeuse bande de passionnés venus célébrer l’engagement politique de l’une des leurs. On se serait cru dans une de ses soirées typiques des groupes communautaires du quartier… Rien de plus normal, c’est Marie-Ève Duchesne que l’on célébrait ainsi. En effet, la militante bien connue dans Saint-Jean-Baptiste sera de la course pour représenter Québec solidaire dans le comté de Taschereau lors des prochaines élections. Elle lançait sa campagne à l’investiture hier.

Le Bourdon 600×100

Une course chez les solidaires ?

Il faut dire que ça bouge dans le comté. Avec le retrait de la vie politique d’Agnès Maltais, qui détient le siège depuis 1998, les yeux de tous les partis se sont tournés vers nous. En effet, une lutte à quatre se dessine pour la prochaine campagne. Québec solidaire, qui avait fait 15,29% en 2014, croit à ses chances cette fois puisqu’une bonne partie du vote péquiste tenait à l’enracinement de la députée sortante.

D’ailleurs, signe de l’importance des enjeux, le parti de gauche vit une première : une véritable course publique à l’investiture. Il y a quelques semaines, Catherine Dorion, qui portait les couleurs d’Option nationale lors des deux derniers scrutins, s’est également lancée dans la course pour porter les couleurs solidaires lors d’un évènement à la Ninkasi. Au moins deux débats publics sont prévus d’ici à l’assemblée d’investiture qui aura lieu le 28 mars.

La candidate mouvement

Mais revenons au lancement d’hier. Marie-Ève Duchesne se présente comme la candidate de la continuité et de l’enracinement dans le comté. Elle est membre de Québec solidaire depuis 2008 et a tenu presque tous les rôles dans le parti depuis lors, y compris celui de candidate lors des dernières élections. Une coalition large s’est rassemblée derrière elle avec la ferme intention de continuer d’incarner l’idéal d’un parti « des urnes et de la rue ».

Plus de 80 personnes, sans compter les nombreux enfants, étaient donc rassemblées hier soir. La soirée a débuté avec une prestation de Stéphane Robitaille, qui a livré une très belle nouvelle chanson, et s’est poursuivie avec de nombreuses interventions de personnes venues appuyer la candidate ou, à l’image de ce qui se fait dans les mouvements sociaux, livrer un témoignage non-partisan sur ce qu’elles attendaient d’une députée dans le comté. Se sont succédés au micro Alice-Anne Simard pour les enjeux écologistes, Vivan Labrie sur la lutte à la pauvreté et Emilia Castro sur le féminisme, Sacha Calixte et Monique Toutant ont pour leur part laissé de côté toute apparence de neutralité pour appuyer fermement la candidate. Anne-Christine Guy a clôturé les interventions avec une interprétation magistrale de « La journée qui commence est flambant neuve » du groupe Avec pas de casque.

Dans son discours, pour clôturer la soirée, Marie-Ève Duchesne a insisté sur le fait qu’il y a une opportunité réelle de faire un gain pour Québec solidaire dans Taschereau. « Qui était là en 2014 ? » a-t-elle demandé à la salle, « si je vous dis «Je vous aime bien Québec solidaire, mais Agnès Maltais… » ça vous dit quelque chose ? On l’a entendu souvent celle-là ! Ça va être différent cette année ! » La militante et ses sympathisant-e-s sont convaincus que c’est par le travail de terrain que son équipe pourra l’emporter cette fois. Elle mise sur son enracinement dans le comté et le fait que toute sa trajectoire incarne les valeurs de justice et d’égalité de Québec solidaire qui sont aussi, croit-elle, celles de la population du comté le plus à gauche de la région de Québec.

Dans la plus pure tradition de la gauche du quartier, le noyau dur de l’équipe de la militante s’est ensuite déplacé vers le Foubar ou les débats se sont poursuivis jusque tard dans la nuit.

Pour en savoir plus www.marieeveduchesne.com

À propos de l'auteur :

Arthur Marois est un syndicaliste à la retraite ayant élu domicile dans Saint-Jean-Baptiste il y a quelques années. Il s'intéresse à la politique progressiste et aux mouvements citoyens.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. Apprenez comment vos données de commentaires sont traitées.