L’Arrondissement de la Cité-Limoilou a adopté le 26 février dernier un projet de modification du règlement de zonage de la rue Saint-Jean. Et, si l’on s’appuie sur les documents que nous avons consultés, le visage de la rue Saint-Jean pourrait évoluer au cours des prochaines années.

Retrait de la distance minimale entre les bars, et augmentation de la surface des restaurants: le projet soumis va dans le sens réclamé par la SDC Quartier Saint-Jean-Baptiste, et répond à la pression des entrepreneurs pour ouvrir des commerces de bouche sur Saint-Jean. La Division de la gestion du territoire de la Ville de Québec recommande de retirer le contingentement applicable aux restaurants dans la zone commerciale de la rue Saint-Jean, de porter à 500 m² la superficie maximale autorisée pour les restaurants (au lieu de 100 m² actuellement). La Ville va dans le sens de ce que demandait la SDC Quartier Saint-Jean-Baptiste, et s’appuie sur le fait que “le contingentement freine les nouvelles opportunités commerciales liées aux nouveaux types d’établissements de restauration”. Confiante sur le fait que le secteur de la restauration se “suffit à elle-même pour contrôler la capacité maximale d’accueil de restaurants d’un même secteur commercial”, la proposition vise à aller de l’avant, et demande la suppression de la distance minimale de 50 mètres qui existe actuellement entre deux restaurants. Plus rien ne s’oppose désormais à ce que tous les locaux vides de la rue soient désormais occupés par des restaurants.

Un autre type de contingentement pour les bars

Il est aussi proposé de remplacer le contingentement en distance des débits d’alcool par un contingentement en nombre et de fixer ce nombre à 10 établissement. Le projet vise également à inclure le Pub Nelligan dans la zone commerciale, pour lui permettre d’être assujetti aux mêmes droits et obligations que les autres commerces de la rue Saint-Jean. De fait, un rapide calcul permet de réaliser qu’il existe d’ores et déjà au moins dix bars sur la zone commerciale de la rue Saint-Jean: La Caserne 40, La Faucheuse, le Bateau de Nuit, Le Projet, Le Sacrilège, Le Troquet-Sport du Billig, Le Fou-Bar, le Bar St-Matthew’s, La Ninkasi, et donc, désormais, le Pub Nelligan. Ce décontingentement devrait donc passer relativement inaperçu, et il s’agit avant tout de refléter la réalité actuelle.

Une distillerie au Nelligan’s

Le Pub Nelligan’s demande à pouvoir adjoindre une distillerie à son établissement. Son intégration dans la zone commerciale lui confère désormais cette possibilité. Le projet est encore très embryonnaire pour le moment. En tout cas, après la bière La Baptiste, il se pourrait que nous puissions peut-être boire d’autres spécialités locale.

La suite

La Ville avance que la consultation de juin dernier n’avait pas soulevé beaucoup d’enjeux auprès des citoyens et gens d’affaires présents. Néanmoins, s’ils n’avaient pas fait état d’opposition formelle à ce projet, ils avaient fait remarquer qu’il importait de préserver une offre commerciale destinée aux consommateurs locaux, et qu’un tel décontingentement pourrait également entraîner une concurrence accrue pour les commerces existant, des risques pour la diversité commerciale et des nuisances potentielles. À ce sujet, la note de synthèse post-consultation faisait ainsi ressortir que, si 39 personnes étaient d’accord pour ne plus avoir d’exigence de distance entre deux restaurants, 35 souhaitaient un contingentement en nombre dans la rue en remplacement de celui en distance. Certains répondants avaient exprimé des craintes quant à de potentiels restaurants de 500m² et préfèrent que la taille reste plus à l’échelle du quartier. Un enjeu à surveiller, donc.

Le Conseil de quartier de Saint-Jean-Baptiste devra organiser sous peu une consultation publique pour soumettre ces modifications aux citoyens. Nous vous en reparlerons alors.