Une histoire de la rue de Lorne

Il est des rues de Saint-Jean-Baptiste qui sont moins connues, moins fréquentées, que l’on aurait du mal à situer spontanément sur une carte si l’on nous demandait comment s’y rendre. La rue de Lorne est de celles-là, mais ce n’est pas une raison pour ne pas s’y intéresser. 

C’est l’une des plus petites rues du quartier, qui mesure moins de 100 mètres de long. Il en a toujours été ainsi, et ce, même avant la rénovation urbaine des années 1960 et 1970, qui a pourtant raboté quelques rues à proximité. Mais elle n’a acquis ce nom qu’en 1986: auparavant rue Drolet, elle débouchait sur la rue de l’Artillerie (qui allait devenir le boulevard Saint-Cyrille, puis René-Lévesque), et sur les jardins du couvent du Bon-Pasteur.

Le Bourdon 600×100

On la trouve pour la première fois sur une carte de 1842, puis sur toutes les cartes suivantes. Celle ci-dessous date de 1910. On voit que les bâtiments de la rue sont principalement des constructions de bois (en jaune), et quelques-uns sont en briques (en rouge). Les bâtiments gris signalent des ateliers ou remises. Bref, nous avons là une rue somme toute assez tranquille. 

Insurance plan of the city of Quebec, Canada – Chas. E. Goad, civil engineer. Source: BANQ.

Elle est nommée “probablement en l’honneur de Joseph Drolet, propriétaire de plusieurs terrains dans le quartier de Saint-Jean-Baptiste, au 19e siècle” peut-on lire sur la fiche toponymique.

Photographie datée du 25 novembre 1981. Source: Ville de Québec. Cote : Q-C5-IC-N020674.

On voit ici des immeubles à logement de la rue Drolet, et des trottoirs… tout à fait dans le style local que nous connaissons bien. Photographie datée du 30 août 1983. Source: Ville de Québec. Cote : Q-C5-IC-N020660

Maison blanche sur la rue Drolet. Photographie datée du 30 août 1983. Source: Ville de Québec. Cote : Q-C5-IC-N020665

Le marquis de Lorne

John Campbell, Marquis de Lorne

Sir John Douglas Sutherland Campbell, marquis de Lorne et 9e duc d’Argyll (1845-1914), fut gouverneur général du Canada de 1878 à 1883. Époux depuis 1871 de la princesse Louise, quatrième fille de la reine Victoria, il fonde l’Académie des arts du Canada en 1880 et la Société royale du Canada en 1882.

En 1879, le passage du couple à Québec est à l’époque un événement d’importance. Le bassin Louise est ainsi nommé en l’honneur de la princesse qui pose une pierre à son nom sur le mur de la jetée.

 

Par | 2018-05-03T05:57:27+00:00 25/04/2018|Catégories : Histoire et patrimoine|Mots-clés : |0 commentaire

À propos de l'auteur :

Québécoise d'adoption depuis 2007 et résidente de Saint-Jean-Baptiste depuis 2012, je suis passionnée de démocratie locale, d'histoire et de patrimoine. Co-fondatrice du Bourdon média collaboratif, je suis également engagée dans divers organismes du quartier, comme le Comité Populaire, Espace Solidaire, et le Comité du patrimoine.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. Apprenez comment vos données de commentaires sont traitées.