Au coin de Salaberry et Saint-Jean

Aux portes du quartier Saint-Jean-Baptiste se trouve un carrefour qui a connu bien des réaménagements l’année dernière. Le coin Salaberry / Saint-Jean (côté est) a quelque peu évolué depuis plus d’un siècle. Petit voyage historique… en photos!

Le Bourdon 600×100

L’endroit est construit depuis un moment. Au début du 20ème siècle, on y trouve quelques bâtisses, faites de briques et dont les façades sont en pierre. Rien de bien grandiose, nous ne sommes pas alors encore dans le “centre-ville” tel qu’on le connaît. Le Chemin Sainte-Foy est en train de s’urbaniser progressivement, et l’endroit est encore calme.


Insurance plan of the city of Quebec, Canada / Chas. E. Goad, civil engineer., Montreal [etc.] : Chas. E. Goad, civil engineer,1910-1922. Source: BANQ

Rapidement pourtant, les choses changent, et des bâtiments plus imposants s’élèvent à l’angle des rues. En 1957, on y trouve l’office d’un médecin, l’édifice Montminy, et juste en arrière, le centre paroissial Saint-Jean-Baptiste, avec sa salle de quilles. Car oui, il y a bel et bien eu une salle de quilles dans le Faubourg!

Sur ce plan de 1957, on voit que la numérotation de la rue avait déjà changé. Insurance plan of the city of Quebec, volume 1 [document cartographique] / Underwriters’ Survey Bureau, Limited, 1957. Source: BANQ.

Bien avant qu’une résidence pour aîné-e-s soit construite à cet endroit, on y trouvait un édifice (sur la droite dans la photographie ci-dessous) de bureaux, le Montminy. Cette photographie date de 1967. On voit que le rez-de-chaussée est occupé par divers commerces.

Photographie prise depuis la rue Saint-Jean, vers l’ouest. Source: Archives de la Ville de Québec (Q-C1-14-N008750)

Dans les années 1970, les Publications du Québec y tiennent boutique. La maison d’édition du gouvernement du Québec a alors pignon sur rue, et commercialise ses titres comme tout éditeur.

L’angle en 1973. Source.

On y trouve également une tabagie, la tabagie Montmagy.

Comptoir de vente de l’Éditeur officiel du Québec et la tabagie Montmagny au 2 rue Saint-Jean : Jules Rochon 1971-02, E10,S44,SS1,D71-27 BAnQ. Cliquez sur ce lien pour voir des photographies de l’intérieur de la boutique.

Le bâtiment en 1967. Source: Ville de Québec Q-C1-14-N008749

Notez qu’à la fin des années 1970, l’asphaltage du quartier prend déjà un peu le bord.

Photographie prise le 25 avril 1978. Source: Ville de Québec, Q-C5-IC-N009681.

La Seigneurie de Salaberry s’y est ensuite installée. La résidence compte 150 logements. Jusqu’à peu, on trouvait au rez-de-chaussée du bâtiment une pharmacie, qui a fermé. On ignore encore quel type de commerce s’y installera. Le Bar Mon Calme qui s’y trouvait a été remplacé par le Bar la Caserne 40, qui a ouvert très récemment. Les aménagements de surface, qui seront complétés cet été, devraient permettre de rendre ce coin de quartier un peu plus propice aux piétons et au commerce local, souhaitons-le!

Et vous, quels sont vos souvenirs de l’endroit?

Par | 2018-05-11T06:16:38+00:00 03/05/2018|Catégories : Histoire et patrimoine|Mots-clés : |1 Comment

À propos de l'auteur :

Québécoise d'adoption depuis 2007 et résidente de Saint-Jean-Baptiste depuis 2012, je suis passionnée de démocratie locale, d'histoire et de patrimoine. Co-fondatrice du Bourdon média collaboratif, je suis également engagée dans divers organismes du quartier, comme le Comité Populaire, Espace Solidaire, et le Comité du patrimoine.

Un commentaire

  1. Hubert de Nicolini 27 mai 2018 à 10 h 04 min - Répondre

    Ma tante Jacqueline Lacasse, mentionnée dans l’Article du Bourdon sur l’histoire du 835 Turnbull, travaillait dans cet immeuble comme fonctionnaire provinciale. Gamin, j’y suis allé quelques fois. Une année, nous avons eu le privilège de regarder la parade du Carnaval bien au chaud, du son bureau… Il m’est arrivé de feuilleter à la Tabagie Montmagny des revues que mon âge interdisait d’acheter mais vers lesquelles mes hormones adolescentes m’attiraient, au grand déplaisir de la jeune caissière 😉 On voit enfin sur une photo l’ancien cinéma Bijou, que j’ai bien fréquenté. Merci de cet article!

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. Apprenez comment vos données de commentaires sont traitées.