Une occupation de rue festive pour réclamer le 30km/h dans le Faubourg

C’est sous une pluie battante que se sont réunis rue Lavigueur une quarantaine de résident-e-s du Faubourg, pour réclamer une limitation de la vitesse à 30km/ h ainsi que des restrictions à la circulation de transit dans les rues résidentielles du quartier.

Cette initiative du Comité Populaire Saint-Jean-Baptiste, dans le cadre de sa campagne “Dans Saint-Jean-Baptiste … Wô les moteurs !” a occupé, de manière festive et pendant près d’une heure et demie la rue Lavigueur (entre la rue Sainte-Marie et Olivier-Robitaille). Cette campagne exige la réduction de la vitesse automobile à 30km/h pour l’ensemble du Faubourg Saint-Jean-Baptiste, sauf les rues partagées déjà réduites à 20 km/h. Les citoyens étaient encouragés à partager leurs idées et solutions, ainsi qu’un hot-dog (ou plus). Des résidents ont même offert un café aux participants, ce qui fut très apprécié.

Le Bourdon 600×100

Cette opération avait l’appui de plusieurs organismes, dont le Comité des citoyens du Vieux-Québec, Accès transports viables, le Front d’action populaire en réaménagement urbain (FRAPRU), les AmiEs de la Terre de Québec, le Comité des citoyens et citoyennes du quartier Saint-Sauveur, l’Association pour la défense des droits sociaux Québec-métro et le Regroupement des femmes sans emploi du Nord de Québec. Jean Rousseau, conseiller municipal de Cap-aux-Diamants, était également présent, et s’est joint aux demandes du ComPop, pour appuyer notamment les citoyens dans leur démarche d’appropriation de l’espace urbain.

“La vie va bientôt changer, ça commence à soir”

Plusieurs automobilistes n’ont pas pu emprunter leur trajet de transit traditionnel via Lavigueur ce jeudi 10 mai, pour rejoindre la Côte d’Abraham et leur résidence. Plusieurs citoyens motivés leur barraient la rue, tout en les informant de l’importance de limiter leur vitesse et la circulation de transit. Certains ont profité de l’occasion pour rappeler qu’il leur est impossible d’ouvrir leur fenêtre entre 16h et 18h, à cause du transit et de la vitesse. La représentante des AmiEs de la Terre a mentionné que ses proches lui rendant visite ne pouvaient laisser ses enfants jouer dans la rue, à la différence des quartiers de Sainte-Foy.

Pour Marie-Ève Duchesne, permanente du Comité populaire, la situation est urgente. “La réduction de la vitesse doit être une priorité. Il en va de la sécurité des résidents et résidentes qui sont trop souvent obligé-e- s de marcher directement dans la rue, étant donné les nombreux obstacles rencontrés dans le quartier”, explique-t- elle.

La campagne s’inscrit dans une volonté à plus long terme de développer un quartier à échelle humaine plutôt que centré sur l’automobile. “La circulation de transit, l’éclairage de type boulevard urbain, les nombreux obstacles sur les trottoirs et les chutes de glace en fin d’hiver sont loin de préoccuper la Ville“, ajoute Marc Boutin, membre du Comité aménagement du Compop. “Les enfants risquent leurs vie en sortant de l’école“, “c‘est pas à l’automobile de nous imposer ses vues, c’est une intruse dans la le quartier” ajoute-t-il, réclamant du même souffle “davantage de rues partagées, des intersections en entonnoir, du marquage au sol, de plus longues traverses piétonnes jumelées à une diminution de la vitesse donnerait une densification harmonieuse du quartier“.

D’autres actions sont prévues dans les prochains mois. Comme nous l’indiquions dans un précédent article, la réduction de la vitesse dans les rues résidentielles du quartier est avant tout une question de volonté politique. Alors, à quand le changement?

Par | 2018-05-17T10:59:11+00:00 11/05/2018|Catégories : Mobilité durable|Mots-clés : , |0 commentaire

À propos de l'auteur :

Québécoise d'adoption depuis 2007 et résidente de Saint-Jean-Baptiste depuis 2012, je suis passionnée de démocratie locale, d'histoire et de patrimoine. Co-fondatrice du Bourdon média collaboratif, je suis également engagée dans divers organismes du quartier, comme le Comité Populaire, Espace Solidaire, et le Comité du patrimoine.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. Apprenez comment vos données de commentaires sont traitées.