Nouvelle politique de consultation publique: la parole est aux citoyens

La Ville de Québec souhaite faire évoluer sa politique de consultation publique, et consulte pour cela les citoyens, à la fois en ligne et au cours de deux rencontres dans les prochains jours. Cette première phase vise à ouvrir la discussion et à recueillir les attentes et les besoins des citoyens sur différentes pratiques de participation publique.

La participation publique permet aux citoyens de prendre part aux décisions qui les concernent. Il est important d’améliorer nos façons de faire et de développer de nouvelles pratiques pour leur permettre de s’informer et de s’exprimer, a déclaré Mme Marie-Josée Savard, vice-présidente du comité exécutif. C’est pourquoi la Ville souhaite entendre les citoyens sur leurs attentes : quels sont les moyens qui faciliteraient leur participation? Sur quoi voudraient-ils pouvoir se prononcer? De quelle façon? Leurs commentaires nous guideront dans la préparation du projet de politique“.

Si la démocratie locale et la participation des citoyens aux prises de décisions publiques pour tout ce qui relève de leur environnement vous intéressent, c’est le moment de vous prononcer. Que cela concerne l’urbanisme local (aménagement d’une place publique, réfection d’une rue), les grandes orientations de la Ville (politique de déneigement, etc.), le plan de mobilité durable, la politique de stationnement, vision des déplacements à vélo, de nombreux sujets peuvent être matière à consultation publique. Et les moyens de consulter les citoyens sont nombreux: audiences publiques, ateliers de co-création, kiosques de consultation, assemblées de conseils de quartier, questionnaires en ligne, etc. À vous de dire ce qui vous semble le mieux répondre à vos besoins.

Comment vous prononcer?

Les citoyens peuvent s’exprimer par le biais de quatre ateliers participatifs, dont deux se déroulent le 29 mai (à 14h et 19h) au Bureau d’arrondissement de Sainte-Foy–Sillery–Cap-Rouge, et deux le jeudi 31 mai (14h et 19h), au Club social Victoria (170, rue du Cardinal-Maurice-Roy. Une inscription préalable est requise avant le jeudi 24 mai en remplissant le formulaire prévu à cet effet ou en composant le 418 641‑6411, poste 1372.

Un questionnaire en ligne est aussi accessible à tous jusqu’au 31 mai 2018.

Les commentaires recueillis à cette étape-ci serviront à élaborer un projet de politique de participation publique dont le contenu sera présenté à la population cet automne. Les citoyens pourront alors se prononcer avant son adoption, notamment dans le cadre de séances d’audition des opinions.

Les orientations prises par la Ville

Cette démarche fait notamment suite au diagnostic réalisé en 2016 par l’Institut du Nouveau Monde (INM), qui suggérait également des pistes d’amélioration. Parmi les 7 constats établis par l’INM, on peut citer notamment le fait que des pratiques participatives en émergence ne sont pas mentionnées dans la politique (questionnaires en ligne, atelier participatif, consultation en amont), que la politique favorise les pratiques se situant au bas de l’échelle de la participation publique… des problèmes de communications vis-à-vis des citoyens impliqués, etc. Le diagnostic soulignait également que, si les conseils de quartier demeurent incontournables dans le paysage démocratique de la Ville de Québec, leur rôle et leur fonctionnement ne sont pas toujours satisfaisants.

La Ville de Québec ne souhaite plus être assujettie au processus d’approbation référendaire en urbanisme et cherche donc des pratiques alternative pour pallier ce retrait. Elle souhaite “permettre aux citoyens de participer à l’élaboration des projets en amont et non uniquement à être consultés à la fin du processus suivant une dynamique d’opposition“. Elle cherche également à diversifier les formes de participation, souhaite maintenir des conseils de quartier, couvrir les sujets importants pour les citoyens et souhaite leur offrir “l’occasion de participer à l’élaboration des grands projets urbains, des politiques municipales ainsi qu’à différents volets ou interventions susceptibles de modeler leur milieu de vie“.

Petite histoire de la consultation publique à Québec

  • 1993 Création de deux conseils de quartier expérimentaux sous forme de projet pilote : Saint-Jean-Baptiste et Vieux-Limoilou
  • 1996 Adoption de la première politique de consultation publique et modification de la Charte de la Ville
  • 1997 Création de neuf conseils de quartier qui s’ajoutent aux deux conseils de quartier expérimentaux fondés en 1993
  • 2001 Fusions municipales (13 municipalités)
  • 2003 Adoption d’une nouvelle politique de consultation publique et révision du règlement sur la délimitation du territoire en quartier suivi de la création de 17 conseils de quartier supplémentaires portant le nombre total de conseils de quartier à 28 sur une possibilité de 35
  • 2011 Rapport de l’Observatoire sur la démocratie municipale à Québec
  • 2012 Groupes de travail avec les membres des conseils de quartier et ajustements à la politique et au fonctionnement des conseils de quartier
  • 2017 Diagnostic de l’Institut du Nouveau Monde (INM) sur les pratiques de participation publique dans la ville de Québec
  • 2018 Consultation sur une nouvelle politique de participation publique pour la Ville de Québec (présente démarche)

 

Par | 2018-05-27T16:05:44+00:00 21/05/2018|Catégories : Démocratie locale et citoyenneté|Mots-clés : |0 commentaire

À propos de l'auteur :

Québécoise d'adoption depuis 2007 et résidente de Saint-Jean-Baptiste depuis 2012, je suis passionnée de démocratie locale, d'histoire et de patrimoine. Co-fondatrice du Bourdon média collaboratif, je suis également engagée dans divers organismes du quartier, comme le Comité Populaire, Espace Solidaire, et le Comité du patrimoine.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.