Marie-Andrée Morais, du Centre de la petite enfance Coopérative Saint-Jean-Baptiste, explique qu’elle n’a pas encore obtenu, à moins de deux semaines de l’événement, le feu vert qu’elle demande au ministère de la Famille pour fermer son établissement pendant le sommet sans être pénalisée dans son budget.

A lire dans Le Journal de Québec, le 27 mai 2018.