À la municipalité, la porte-parole Audrey Perreault affirme que « la Ville est prête à délivrer le permis depuis longtemps, elle est en attente de la demande du propriétaire ». Ce dernier n’a en effet jamais complété sa demande pour réclamer ses permis. […] Un avis d’infraction a d’ailleurs été transmis au propriétaire actuel, confirme-t-elle. La date et la raison de l’émission de cet avis demeurent cependant confidentielles.

A lire dans le Journal de Québec, le 14 octobre 2018

Régis Labeaume n’a pas l’intention de mettre de la pression sur le promoteur du projet de l’ex-boucherie Bégin, au grand dam du Comité populaire, qui exige la démolition de l’édifice abandonné.

À lire dans le Journal de Québec, le 16 octobre 2018.