L’enfouissement des fils électriques risque fort d’attendre

Voici quelques jours, Le Bourdon vous relatait le point-presse tenu le jour-même en fin d’avant-midi à l’initiative de Jean Rousseau, conseiller du district Cap-aux-Diamants. Depuis, votre média de quartier a appris que la demande risque fort de passer au-dessous de la pile de dossiers, voire d’être… enfouie.

Le 5 novembre, Jean Rousseau, appuyé par Yvon Bussières, déposait au Conseil de Ville cet avis de proposition. Le 14 en fin de matinée, il tenait un point-presse, dont Le Bourdon vous a dit l’essentiel.

Lorsque l’ordre du jour du Conseil de Ville a été rendu disponible, vendredi 16 novembre, nous avons remarqué que l’avis de proposition y était inscrit pour lundi 19, point 9, juste après la première période de questions des citoyens. Ce qui paraît être une bonne nouvelle n’en est a priori pas une, selon un sommaire décisionnel que nous avons pu consulter.

Dans un document daté du 14 novembre (le jour où Jean Rousseau tenait son point-presse en plein air), le service ingénierie de la Ville établit le parallèle entre Montréal en 1910 et Québec en 2018, mais sous un autre angle. L’ingénieur chargé du dossier écrit qu’en 1910 à Montréal «la majorité des réseaux électriques et de communication étaient aériens» et confirme que «plus de 770 kilomètres de rue» constituent de nos jours le réseau souterrain de la capitale économique du Québec, soit les chiffres avancés par le conseiller municipal de Cap-aux-Diamants. Toutefois, il ajoute qu’une telle commission «se doit de garantir la fiabilité du réseau» en précisant que la commission de Montréal «compte environ 130 employés».

Le responsable du dossier reconnait que «la Ville est sensible au besoin d’enfouir les réseaux électriques dans certains secteurs» du territoire, mais «tente de maximiser l’utilisation des programmes disponibles […] étant donné les coûts importants de ce type de travaux». Il recommande donc à la Ville de «ne pas donner suite à l’avis de proposition tel que déposé par monsieur le conseiller Jean Rousseau» et suggère «un comité de travail sur le sujet» sans «aucun impact financier».

Cette recommandation à zéro dollar a été validée dès le lendemain 15 novembre par deux autres personnes, l’une en tant qu’approbateur, l’autre au nom de la direction générale. Pour se retrouver donc le 16 novembre dans l’ordre du jour du 19 du même mois.

Le dossier enfouissement est, sinon enfoui, du moins mis en veilleuse pour un certain temps, voire un temps certain. Pour réguler l’hôtellerie et endiguer le phénomène AirBnb par exemple, un «comité de travail» a été créé en septembre 2017 et l’exécutif espérait un nouveau règlement pour la saison touristique 2018. Pour en juillet 2018 laisser entendre qu’il faudrait patienter un an encore, voire davantage.

Les piétons avec poussette ou marchette devront donc encore attendre pour n’avoir pas à éviter les poteaux. Pareil pour les automobilistes dont la portière se trouve à proximité d’un poteau. Ou pour les travailleurs chargés de collecter les ordures, les employés de Postes Canada, et bien d’autres usagers, résidents, touristes, ou travailleurs. Car avec l’écrasante majorité des élus de Équipe Labeaume à l’Hôtel de Ville, les jeux sont faits!

Par | 2018-11-26T14:36:28+00:00 17/11/2018|Catégories : Aménagement du territoire, Urbanisme et travaux|Mots-clés : , , |1 Comment

À propos de l'auteur :

Fabien Abitbol
Journaliste depuis 1984, j'ai travaillé pour divers journaux français (régionaux ou nationaux) dont France Antilles, Le Courrier de l'Ouest, La République du Centre, L'Express, Le Monde, ou L'Humanité, ainsi que dans des médias spécialisés (essentiellement dans les secteurs santé-social et éducation). Blogueur depuis 2006, administrateur de la coopérative de journalistes Ensemble, collaborateur régulier de l'InfoBourg, je suis également administrateur du Conseil de quartier Saint-Jean-Baptiste depuis 2014, et résident du quartier depuis 2012.

Un commentaire

  1. […] l’administration de la Ville avait fait une contre-proposition à coût zéro, que Le Bourdon a détaillée samedi 17 […]

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.