Inégalités sociales en santé: aux citoyens de se prononcer

En partenariat avec l’Université Laval, la Ville de Québec a organisé en novembre deux rencontres afin de mobiliser des institutionnels et des acteurs locaux sur la thématique de la santé et des inégalités sociales. Le but est de répondre à un concours pancanadien et tenter de décrocher une aide du fédéral pouvant atteindre 50M$ pour réaliser un vaste projet dans le cadre du Défi des villes intelligentes.

La population est sollicitée pour donner son avis, afin d’améliorer le dossier, qui doit être remis début mars à Infrastructure Canada. Avec la période des fêtes, il n’y a pas de temps à perdre…

Les collectivités autochtones, les municipalités, les administrations locales ou régionales, voire un regroupement de ces diverses entités, pouvaient concourir au défi des villes intelligentes, comme précisé ici. Trois catégories de prix existent, jusqu’à 5M$, jusqu’à 10M$, et jusqu’à 50M$. La Ville de Québec a concouru dans la catégorie la plus importante, car sa population 2016 est supérieure à 500.000 habitants, mais cette catégorie était ouverte y compris aux collectivités de plus petite taille.

L’énoncé du projet de la Ville portait sur les inégalités sociales en santé. Pour plus de détails, vous pouvez lire ici. Au total, Infrastructure Canada a reçu 130 candidatures éligibles. Début novembre les villes finalistes ont été rendues publiques. Bonne surprise: la Ville de Québec fait partie des vingt finalistes dont cinq dans sa catégorie. Quelques recherches sur le site fédéral ont permis au Bourdon de compter vingt-trois participants au projet à 50M$ dont onze dépassent la barre des 500.000 résidents.

La Ville de Québec se retrouve en compétition avec la région de Waterloo (Ontario), Edmonton (Alberta), un regroupement Surrey et Vancouver (Colombie britannique), et Montréal. Deux rencontres organisées par Québec se sont tenues en novembre, uniquement avec des représentants d’organismes, toutes deux dans le quartier Saint-Roch.

Celle du 21 novembre était une sorte de mise en bouche de deux heures. Elle avait pour but de présenter le concept du Défi, d’expliquer les délais serrés, et de donner la parole à celles et ceux qui souhaitaient s’exprimer. À l’issue de cette rencontre, il fallait s’inscrire à une table de travail thématique sur la communauté, la mobilité et l’accessibilité, l’environnement et le mode de vie, ou la culture. La rencontre du 29 était bien plus copieuse: quatre heures heures en tout (pauses incluses) par groupe thématique. Outre les animateurs de tables (de VotePour.ca) et les employés de la Ville (service de l’interaction citoyenne – SIC, entre autres), dix à quinze participants par table ont longuement échangé. À la table Mobilité et Accessibilité par exemple, on s’est vite aperçu qu’une même problématique pouvait être rencontrée autant autant dans Saint-Jean-Baptiste par les personnes à mobilité réduite et les parents de jeunes enfants qu’elle l’était dans des lieux excentrés pour les personnes âgées ou socialement défavorisées. Or le défaut des statistiques, bien souvent, est de cibler une catégorie spécifique de personnes, fit remarquer un intervenant.

Dans un communiqué diffusé vendredi 30 par la Ville, Pierre-Luc Lachance (responsable politique de ce dossier à la Ville) estimait que cette nouvelle collaboration Université-Ville « permettra à nos chercheurs de contribuer à la recherche de solutions aux inégalités sociales de santé et de faire rayonner notre Université à ce concours pancanadien ». La fiche d’élu du conseiller municipal de Saint-Roch Saint-Sauveur laisse penser qu’il est comme on dit «l’homme de la situation».

Interrogé par Le Bourdon en fin de semaine, M. Lachance se disait « très heureux du travail d’intelligence collective » auquel une quarantaine d’organismes étaient représentés le 21 et/ou le 29 novembre. « Les organismes nous ont bien transmis les forces, les faiblesses, les opportunités et les risques qu’ils voyaient dans les différentes thématiques », espérant que les diverses connaissances permettront de « bonifier grandement » la candidature de Québec.

Les groupes de personnes (cinq à dix participants, de préférence) ou les organismes qui souhaiteraient organiser un atelier sur au moins l’une des thématiques sont priés de consulter ce document et de prendre contact avec Bastien Beauchesne (VotePour.ca) par courriel à “bastien@votepour.ca” dans les meilleurs délais: l’organisme doit repasser le dossier à la Ville le 26 janvier, et la Ville doit répondre au fédéral au plus tard le 5 mars 2019.

Par | 2019-01-15T22:28:22+00:00 03/12/2018|Catégories : Art de vivre et consommation, Santé et soins|0 commentaire

À propos de l'auteur :

Journaliste depuis 1984, j'ai travaillé pour divers journaux français (régionaux ou nationaux) dont France Antilles, Le Courrier de l'Ouest, La République du Centre, L'Express, Le Monde, ou L'Humanité, ainsi que dans des médias spécialisés (essentiellement dans les secteurs santé-social et éducation). Blogueur depuis 2006, administrateur de la coopérative de journalistes Ensemble, collaborateur régulier de l'InfoBourg, je suis également administrateur du Conseil de quartier Saint-Jean-Baptiste depuis 2014, et résident du quartier depuis 2012.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.