Rue d’Aiguillon: un service 807 fiable est-il possible?

Chers utilisateurs du service de transport en commun du quartier St-Jean-Baptiste,

Vous avez sans doute remarqué que notre bien-aimé 807 est détourné de son trajet sur la rue d’Aiguillon dès qu’il tombe ne serait-ce que quelques centimètres de neige. La situation a été particulièrement remarquable cette année où les précipitations neigeuses ont été abondantes. La rue d’Aiguillon étant particulièrement étroite, il s’agit qu’un automobiliste ne gare pas parfaitement sa voiture pour que le passage de notre estimé 807 lui soit interdit. Pour bien des habitants du quartier qui ne se trouvent pas à proximité du boulevard René-Lévesque ou qui éprouvent certaines difficultés à gravir l’abrupte pente qui y mène, ce contre-temps peut s’avérer fort désagréable; la fréquence du détournement devenant presque une habitude.

Sur une courte période, notre appréciable 807 nous revenait par la rue Turnbull. Malheureusement, sa forme articulée lui rend la tâche difficile au moment de négocier la courbe qui lui permet de revenir sur la rue St-Jean. Le préposé aux commentaires du Réseau de transport de la Capitale m’a expliqué que, suite à de nombreux bris, il a fallu opter pour une rue permettant un virage plus accueillant. Ainsi, dès qu’une voiture dépasse légèrement la limite prévue pour le stationnement – qu’il s’agisse de neige, de déménagement, de livraison, ou que sais-je encore ? – notre estimé 807 emprunte René-Lévesque à partir de l’avenue Honoré-Mercier jusqu’à la rue Des Érables; ce qui, vous admettrez, représente un détour considérable.

Après discussion avec le gentil préposé du Réseau de transport de la Capitale, il s’avère que peu de solutions s’offrent à nous. Imposer une cure minceur à notre précieux 807 pour qu’il reprenne les dimensions du 07 ne réglerait pas le problème de la rue d’Aiguillon, puisque les deux modèles possèdent la même largeur. L’on pourrait demander au RTC d’inscrire cette portion de rue du quartier St-Jean-Baptiste sur la liste des trajets qui seront desservis par un midibus – genre de mini bus qui fera bientôt son apparition dans notre ville – mais, comme me l’a fait remarquée le préposé du RTC, ce ne serait pas approprié pour un trajet haute fréquence en milieu de forte densité urbaine.

Différentes cités ont entamé une réflexion sur la place que doit occuper le transport individuel versus le transport collectif dans les centre-villes. Des choix devront être effectués par les citoyens et leurs élus. Il faut trouver une voie de passage à notre indispensable 807 qui soit suffisamment fiable pour que l’on puisse parler d’un système de transport accessible en tout temps et pour tous. Pour ma part, j’ai communiqué avec la Ville de Québec par le truchement de la ligne 311 pour leur suggérer d’interdire le stationnement sur la rue d’Aiguillon. Je comprends que cette solution ne fasse pas que des heureux. Mais si, comme moi, vous estimez que le transport collectif doit être priorisé, je vous invite à faire de même.

Une citoyenne qui en a marre de se cogner sur le nez sur l’affiche “arrêt temporairement non desservi“.

À propos de l'auteur :

Après vingt ans à Montréal, je suis revenue dans la ville de mon enfance et j'ai eu un véritable coup de cœur pour le quartier St-Jean-Baptiste, sa vitalité et la diversité de ses citoyens. Je travaille présentement en communications et m'intéresse beaucoup aux arts et à l'histoire.

Un commentaire

  1. Fern 11 mars 2019 à 11 h 47 min - Répondre

    Les bus devrait être interdits ds ce secteur de Qc. Qu’il y mettre des petites navettes et ou taxi bus.Fern

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.