Pascale Picard était “en famille” ce soir. Ce qui ne l’a pas empêchée de nous confier se sentir fébrile de présenter enfin son album “The Beauty We’ve Found” à Québec. Ce dernier opus, sorti il y a 6 mois, a été réalisé par Antoine Gratton.

Le Bourdon avoue ne pas connaitre suffisamment l’artiste et surtout son dernier album pour être en mesure de vous faire un parfait compte rendu des pièces jouées. Mais, on n’a pas boudé notre plaisir d’être en compagnie de l’artiste à la voix et l’attitude si chaleureuses.

Après deux chansons enveloppantes qui lui ont permis de se déposer, elle a pris le temps de saluer son public manifestement conquis d’avance. Il était composé d’un grand nombre de fidèles fans de l'”ex” Pascale Picard Band, d’ami-e-s et même, de l’aveu de l’artiste elle-même, de sa famille.

Après s’être “dégênée“, elle nous a expliqué que son album est le fruit de beaucoup de beaux moments, et d’autres moins faciles, vécus depuis son dernier spectacle à Québec en 2017 (à l’ Anti). La naissance de sa fille Léonie, bientôt 2 ans, fait partie de l’équation.

Le set, tout en simplicité, a réservé quelques surprises sur certaines pièces musicales plus rythmées surtout lorsque les trois comparses ont joué à l’unisson différentes percussions.

Le trio féminin fonctionne très bien. On a pu voir Pascale Picard au piano pour son unique chanson en français  “La Tempête”. Marie-Pierre Bellefeuille et Marie-Pierre Gagné, toutes deux multi-instrumentistes et choristes, ont également du talent à mettre au profit de cette version de Pascale Picard. Cette dernière est désormais plus intimiste à la fois dans ses textes et sa voix. Le violoncelle, jouée par Mme Gagné, est particulièrement efficace pour crée une atmosphère unique, et plus profonde, sur certaines chansons. Cependant quelques pièces musicales plus légères, ainsi qu’un mini pépin technique, ont été l’occasion d’un brin d’humour entre les filles du trio et le public.

L’ovation finale était très appuyée, Pascale Picard était à la fin de son spectacle complètement chez elle et son “Québec mon amour” des plus sincères. Elle semblait vouloir poursuivre la conversation entamée sur scène sur la perte/retrouvaille de son portefeuille en journée (!). Vraiment, Pascale Picard a fait vibrer sa maison par son talent, sa simplicité, son charme et son humour.

Le spectacle de ce soir au Grand Théâtre était l’occasion d’une captation par l’équipe de Scène finale, que vous pourrez sans doute voir bientôt. Vous trouverez les autres spectacles prévus sur le site de Pascale Picard. Mais sachez qu’il sera possible de la revoir bientôt à Québec, en compagnie d’autres artistes le 18 juin lors d’un spectacle bénéfice à l’Impérial Bell  au profit du Centre de Traitement des Dépendances Le Rucher.