Soham Yoga Bis devient Ūma Yoga. L’occasion pour nous d’aller à la rencontre des deux rayonnantes propriétaires de ce studio pour en savoir un peu plus sur ce projet qui prend soin des gens du quartier.

Ūma Yoga succède à Soham Yoga Bis, implanté dans le quartier par Catherine Montour depuis sept ans déjà. Une belle longévité pour un studio qui a su fédérer, au fil des ans, une communauté locale. L’entreprise a grandi, évolué, écouté les besoins exprimés par ses membres, et avec le temps, de nouveaux services se sont développés. Le changement de nom marque l’aboutissement d’un parcours. “On part sous notre propre nom, qui résonne plus avec nous” explique-t-elle.

Le nouveau nom, Ūma, reflète la nouvelle énergie insufflée au studio du 729 Côte d’Abraham. Pour les théologiens brahmaniques, le nom d’Umā évoque la lumière, la clarté intellectuelle, l’énergie créatrice. “On voulait ouvrir un espace rayonnant, lumineux, où les gens viennent se ressourcer, prendre soin de soi” précise Karin Mérinat, qui s’est jointe au studio voici deux ans.

A quoi s’attendre

Dès septembre, le studio (où l’on pratique principalement le hatha yoga) proposera divers cours, dont un cours pour débutant le vendredi à 17h, et une nouveauté: un cours de yoga féminin (une technique de yoga thérapeutique hormonal inventée par Dinah Rodrigues), et qui s’adresse tout spécialement aux femmes de plus de 35 ans. Autre particularité du studio: l’utilisation des cordes au mur (ou yoga kurunta), pour faire des inversions, décompresser la colonne, ou aller chercher plus de profondeur dans les mouvements.

On veut axer davantage sur l’accessibilité, offrir un yoga adapté à tous. On va au-delà de la posture. Les débutants vont comprendre les bases des mouvements, ceux qui sont plus avancés travailleront sur la précision, l’alignement. On travaille beaucoup avec l’anatomie” ajoute Catherine. Ceux qui connaissent déjà le studio pourront constater que l’offre de cours est plus souple, et que des plages horaires se sont ajoutées. “Ça fait vraiment du sens avec ce qu’on connaît de la clientèle” dit Karin, qui précise qu’il y a désormais plus de flexibilité dans le choix des tarifs, dans le choix de l’inscription, et plein de forfaits différents.

Le studio continuera à accueillir des concerts, à commencer par un Kirtan (une forme de méditation par le chant) dimanche 22 septembre, et par la suite une fois par mois les dimanches après-midi.

Un studio au cœur de la ville

Le quartier, c’est une histoire d’amour pour Catherine Montour, qui y vit depuis son retour de Montréal en 2012. “J’ai fondé le studio dans Saint-Jean-Baptiste par choix. Je suis chez nous, il y a de la vie, des murs qui craquent”, et la ville en léger fond sonore. Le studio attire essentiellement une clientèle de voisinage, ce qui contribue à créer une communauté. “Les gens ont leur attachement, ils viennent à pied”, pour moitié de Saint-Jean-Baptiste et de Saint-Roch pour l’autre moitié (aidés en cela par l’escalier de la Méduse à proximité).

Ce qu’on peut leur souhaiter? “L’abondance” nous répond Catherine, et “qu’on ait le soutien de la communauté”. En attendant, si vous souhaitez découvrir un peu plus les activités du studio, sachez que du 3 au 14 septembre, vous pourrez essayer tous les cours en formule illimitée pour 25$ + tx, et que vous pouvez suivre son actualité sur Facebook notamment.