Armé de ses culottes à zip et de son éternel air dégingandé, Plume Latraverse a été accueilli par un public festif et enthousiaste mercredi soir, à la salle Octave-Crémazie du Grand Théâtre de Québec.

Accompagné par le Trio Laid et le guitariste Donald Meunier, le spectacle Séquelles? présente un équilibre entre le répertoire plus connu des chansons de Plume (el Nino, Les pauvres, Lit vert, etc.) et des chansons plus récentes. La teneur acoustique et minimaliste du show crée une ambiance tragi-comique, entre autres grâce aux éclairages « bruns et misérables » demandés par l’artiste.

Le dépouillement de l’atmosphère permet une mise en valeur de la qualité des textes du poète. Car s’il a le tour de créer des airs enjoués, Plume sait aussi rompre avec la mélodie légère par des paroles qui décapent et qui questionnent notre humanité (Fait d’hiver, Cahin-Caha).

Au grand bonheur de toutes et tous, le spectacle est ponctué par des railleries débraillées typiques à l’artiste. Car Plume aime provoquer son public (qui, ma foi, lui rend bien). Or, ses « chansons pour se faire haïr » (Niaiseries, La piste cyclable) auraient été beaucoup plus drôles si on n’avait pas l’impression qu’elles nourrissaient les préjugés d’un public déjà porté à mépriser les cyclistes et les femmes.

Mais Plume l’éternel est au-dessus de tout ça, et son spectacle, drôle et sublime.

Pour les fervent.e.s de poésie brute et et de blues de prolétaire, vous n’avez pas manqué le rendez-vous.

Les concerts se poursuivent le jeudi 31 octobre et le vendredi 1er novembre à 20h au Grand Théâtre de Québec.

Pour ceux et celles qui ont un horaire chargé cette semaine, il y aura une supplémentaire le 9 avril 2020, même heure même poste.