On apprenait lundi que La Ninkasi-Simple Malt allait investir les locaux laissés vacants par le départ à la retraite (bien méritée!) des propriétaires du Veau d’Or. Un agrandissement qui laisse entrevoir plein de possibilités pour Mathieu Cloutier, à la tête d’un projet qui, après Montréal, prend une expansion plus locale.

Décidément, la Ninkasi Simple Malt aura beaucoup évolué cette année, même si tous ces changements sont le résultats d’un travail de long terme. Après la fusion avec Simple Malt, la Ninkasi s’agrandit en récupérant la surface de son voisin immédiat le Veau d’Or. Les premières conversations à ce sujet remontent à il y a plus de dix ans, et malgré l’intérêt mutuel avec les propriétaires du Veau d’Or, il fallait attendre la retraite des frères et sœur Bragoli pour concrétiser un tel projet.

L’ajout de la surface actuellement occupée par le restaurant va permettre plusieurs choses : outre l’agrandissement bienvenu qui permettra d’accueillir près de 350 personnes, la Ninkasi Simple Malt récupère un espace fenestré donnant sur la rue, et une véritable cuisine. Côté bouffe, on devrait s’attendre à une cuisine plus pub que bistro. Chose certaine, la Ninkasi continuera à s’appuyer sur les produits locaux pour sustenter sa clientèle.

Cet agrandissement permet également à la Ninkasi Simple Malt d’offrir une terrasse estivale sur la rue Saint-Augustin, en complément de celle qui se trouve déjà à l’étage. Le commerce devrait ainsi offrir la plus grande surface extérieure dans le quartier pour profiter de l’été. L’objectif pour la Ninkasi, c’est de s’imposer comme la référence pour les 4 à 9 dans le quartier, à la fois pour les clients locaux, et pour ceux qui veulent profiter d’une bonne soirée en sortant du travail.

Il reste encore beaucoup de choses à finaliser, et, si l’on vise une ouverture au printemps, Mathieu Cloutier et son équipe sont encore en réflexion sur beaucoup de choses concernant l’aménagement intérieur. Intégrer les deux surfaces, prévoir la circulation des employés et des clients représentent tout un défi, et on veut se laisser le temps de penser le projet correctement. En effet, malgré les apparences, deux bâtiments distincts composent l’ensemble, et des travaux importants pourraient devoir être nécessaires.

Est-ce que cet agrandissement peut laisser entrevoir l’installation de cuves de microbrasserie dans le local? Même si c’est son vœu, Mathieu Cloutier préfère être réaliste et répondre par la négative. Par contre, on pourrait espérer voir à moyen ou long terme, peut-être, une cuve de forme réduite, pour des brassins expérimentaux ou locaux. Bref, encore beaucoup de projets pour l’infatigable Mathieu Cloutier!