Ils sont deux, jeunes, et motivés: Laurianne Robitaille et Marc-Antoine Lacasse sont récemment devenus les heureux propriétaires de la Piazzetta Saint-Jean, le tout premier restaurant de la chaîne créée dans le quartier en mai 1989.

Ils n’ont pas 30 ans et déjà une longue carrière dans le domaine de la restauration, où ils travaillent chacun depuis près de la moitié de leur vie. Laurianne travaille dans le secteur depuis ses 16 ans. “J’ai fait tous les postes possibles” nous dit celle qui est actuellement directrice des opérations à la Piazzetta Charlesbourg. Quant à Marc-Antoine, qui a d’abord été restaurateur, il est propriétaire de la Piazzetta Charlesbourg depuis 3 ans, un commerce qu’il a repris de sa tante, qui l’avait ouvert en 1993. Une histoire de famille en quelque sorte!

L’occasion de racheter le restaurant de la rue Saint-Jean s’est présentée récemment. Auparavant, la Piazzetta, la toute première de la chaîne, appartenait à deux actionnaires, dont l’un des deux, Sébastien Dugay, se concentre désormais sur la cuisine centrale de La Piazzetta à Limoilou. C’est de cette cuisine que sortent d’ailleurs plusieurs produits qui font l’originalité et la saveur des Piazzettas.

Marc-Antoine Lacasse reste propriétaire de la Piazzetta de Charlesbourg. C’est Laurianne qui assurera les opérations quotidiennes rue Saint-Jean. Ils continueront à travailler en équipe néanmoins, une condition nécessaire pour la bonne marche du commerce, dans un contexte qui peut être difficile pour la restauration, tant en termes d’achalandage que de main d’oeuvre.

Des changements en vue?

Il n’y a pas de changements prévus à court terme. Bien que la chaîne offre plus de flexibilité que d’autres enseignes, notamment pour la décoration, l’ambiance, les menus thématiques, les changements rue Saint-Jean se feront plus à moyen terme. Pour le moment, les deux propriétaires s’approprient leur nouvel endroit. “On arrive, mais on veut mettre notre touche ici” dit Laurianne. Les habitués n’ont donc aucun souci à se faire! Laurianne et Marc-Antoine mettront l’endroit progressivement à leur goût, tout en mettant de l’avant le service à la clientèle. “On veut que les client sortent avec l’effet wow” nous dit Marc-Antoine, qui ajoute “reprendre le premier de tous les restaurants, c’est vraiment spécial, on se sent choyés”.

Un resto de quartier

Les deux propriétaires apprécient déjà la diversité de la clientèle du 707 rue Saint-Jean: très locale, mais également composée de touristes ou de gens d’affaires. “On est un resto de quartier, et on veut apprendre à connaître le quartier, puis s’impliquer par la suite” nous disent-ils. Ainsi, il est très probable que le restaurant s’implique à nouveau dans des événements tels que la journée Generosa. Le Bourdon leur souhaite la bienvenue dans le quartier!