Deux dimanches par mois, au sein de la Ninkasi, se réunit une petite communauté d’artistes en herbe ou confirmés, les Sketcheurs de Québec, pour dessiner d’après modèle, dans un contexte tout sauf académique. Car on y vient avant tout pour se faire plaisir tout en pratiquant sa technique.

Nous rencontrons Maxime Dubois, alias Max’stache (un nom qu’il porte élégamment!) un dimanche un peu avant que l’atelier ne commence. Il a repris la formule d’atelier de Sketcheurs, et l’a fait évolué vers un concept local, avec l’objectif de fédérer une communauté autour du projet.

Qu’est-ce que les sketcheurs? Concrètement, ce sont des personnes qui se réunissent dans une ambiance conviviale, autant pour dessiner que pour passer un bon moment, autour d’un.e modèle vivant, qui prendra une vingtaine de pose au cours des deux heures que dure l’atelier.

Quand Maxime a repris le flambeau de cette activité à l’automne 2018, il l’a fait avec l’objectif de fédérer une communauté locale. L’événement, qui se tient deux fois par mois, rassemble désormais une vingtaine de personnes, parfois plus (au maximum 30 personnes). On apporte son matériel de dessin, mais du matériel de base et des planchettes à dessin sont disponibles sur place. Au cours de la soirée, les participants pourront faire une vingtaine de dessins d’après modèle vivant.

Les modèles ne ressemblent pas à ceux que vous verriez dans un cours traditionnel. Elles (puisque la majorité des modèles sont des femmes) viennent des arts de la scène, dans la continuité de la franchise précédente, et elles ont l’habitude d’avoir le regard tourné vers elles. Burlesque, drag-queen, ou issues des arts du cirque, elles peuvent présenter des looks selon leur art. Et parfois, elles sont aussi novices que les sketcheurs qui les dessinent.  Les Sketcheurs de Québec encouragent et accompagnent plusieurs artistes à vivre leur première expérience comme modèle vivant.

Les participants ont des profils très différents, de tous niveaux. Certaines personnes ont étudié en arts ou dans des domaines connexes, et viennent se dérouiller les doigts. D’autres n’ont jamais tenu un crayon, et viennent découvrir le dessin sans crainte d’être jugé. On y vient pour le défi, pour le côté social, et pour se faire plaisir avant tout. “Le fait que l’atelier se déroule à la Ninkasi enlève le côté académique et sérieux” dit Maxime, qui ajoute qu’on ne “voit pas de nu, même si les modèles peuvent en dévoiler pas mal”. L’espace qui leur est réservé à la Ninkasi est assez intime, et la collaboration excellente. “C’est la meilleure collaboration que je pouvais avoir. La Ninkasi a même fait un podium sur mesure de deux pieds pour nous” nous dit Maxime.

A droite, la modèle Sally Pepper. À gauche, le sketcheur Pier-Yves, lors d’un défi modèle.

C’est un événement inclusif, “à la bonne franquette” précise Maxime. Beaucoup d’échanges ont lieu pendant les pauses. Et les défis qui ponctuent la soirée ne visent pas la compétition, mais bien à s’amuser. Ils sont décidés en équipe avec le modèle, et peuvent être en lien avec la technique (comme inclure certaines formes, dessiner sans les mains, faire des dessins collaboratifs), en lien avec la créativité, un où les participants deviennent modèles (s’ils le souhaitent) et un “WTF”, on vous laisse imaginer ce que cela peut donner. Les modèles font le tour, et décident qui gagne, peu importe la “qualité du dessin”.

Après chaque défi, les modèles déterminent ses dessins coup de cœur qui se mériteront une consommation avec ou sans alcool offerte par la Ninkasi. Le tirage d’un lot de matériel d’artiste de chez DeSerres Hamel est également fait parmi tous les participants.

Maxime, qui est par ailleurs musicien, procède à une sélection musicale collaborative pour accompagner chaque atelier. Des reprises audacieuses, des musiques étranges, bref, tout pour déconcentrer.

Si comme beaucoup de monde vous avez le blues du dimanche soir, on vous invite à aller découvrir votre talent en participant aux ateliers des sketcheurs de Québec! Vous devez réservez votre place via leur billetterie en ligne.

Suivez-les sur les réseaux sociaux :