Si les arcs-en-ciel fleurissent dans les portes et les fenêtres du Faubourg (comme dans d’autres quartiers), celles et ceux qui auront pris une petite marche dans le quartier cet après-midi auront sans doute remarqué que les vitrines des commerces affichent désormais des petits cœurs de couleur.

La rue s’est un peu animée cet après-midi, grâce à une bonne idée, quatre mains, des crayons, et l’envie de faire passer un message de solidarité et de résilience. Cette initiative, née d’une conversation entre une commerçante de Saint-Roch et la présidente du CA de la Société de Développement Commercial (SDC) du quartier, Véronique Parent (propriétaire de la boutique Séraphin), visait à faire écho aux arcs-en-ciel des particuliers. Il n’en fallait pas plus pour Marie-Noëlle Bellegarde-Turgeon, directrice de la SDC (et à qui on doit le lancement du mot-clic #SolidairesPourNosArtères la semaine dernière (un mot-clic que l’on doit à Marie-Noëlle et Marylou Boulianne de la SDC Saint-Sauveur, et une iconographie made in SJB, désormais utilisés par toutes les SDC de Québec et du Québec), pour qu’elle se saisisse du projet et qu’elle le concrétise rapidement.

Après avoir contacté la Ville pour obtenir les autorisations nécessaires (pour le quartier et les territoires des autres SDC), elle et Marie-Soleil Côté (la coordonnatrice aux communications) se sont retroussées les manches pour décorer les vitrines de celles et ceux qui le souhaitaient, tout en respectant les deux mètres de distance réglementaires. Fermetures oblige, il n’était pas simple de se procurer les crayons nécessaires. Fort heureusement, l’illustrateur Pierre Girard (alias PisHier) en avait en réserve! Marie-Noëlle et Marie-Soleil ont ainsi pu passer deux heures ce midi à décorer notre quartier, de coeurs et du mot-clic #SolidairesPourNosArtères. Les commerces qui souhaitent participer au mouvement peuvent encore contacter la SDC, qui planifie une autre plage horaire pour d’autres décorations. L’initiative devrait également se poursuivre dans les autres artères commerciales.

Si une dizaine de commerçants avaient initialement manifesté leur intérêt, ce sont une dizaine d’autres qui ont embarqué dans le projet en voyant Marie-Noëlle et Marie-Soleil dessiner des cœurs sur les vitrines. Et ce sont désormais une vingtaine de vitrines de la rue Saint-Jean qui nous rappellent que “ça va bien aller” et que la solidarité nous permettra de passer au travers de la crise. “On veut faire sourire les gens qui prennent leur marche, et faire valoir la solidarité inter-commerçants” dit Marie-Noëlle, qui ajoute également travailler beaucoup sur “l’après”.

Du côté des commerçants, une fois le choc passé, Marie-Noëlle se dit contente de constater l’esprit créatif et résilient de la communauté économique, et maintient des communications régulières avec les nombreux entrepreneurs du quartier. Elle souligne ainsi qu’ils sont nombreux à trouver des solutions innovantes pour continuer leurs activités. “Tout le monde est conscient que c’est une des périodes les plus difficiles qu’on vivra” dit-elle, ajoutant du même souffle que c’est aussi l’occasion pour beaucoup de créer ou bonifier leur boutique en ligne, d’essayer des nouvelles façons d’opérer (avec le take-out ou les livraisons par exemple). Des initiatives que l’on peut retrouver en ligne sur le site de la SDC. Les différentes mesures économiques destinées à soutenir les entreprises, tant au niveau québécois que fédéral, sont également venues sécuriser quelque peu les entrepreneurs.

En attendant que nous puissions à nouveau nous rendre dans les commerces, ces couleurs nous rappellent que, même si les boutiques sont fermées au public, les activités continuent, que notre quartier à la réputation un peu bohème sait aussi faire valoir ses couleurs quand vient le temps d’être solidaire.