« Oubliez, donc, l’immeuble de bureaux qui devait pousser à l’intersection de la rue Saint-Joachim et de l’avenue Honoré-Mercier, à l’ombre du Hilton de la colline Parlementaire.

Oubliez aussi le lien qui aurait été créé entre le secteur de l’Assemblée nationale, en haut, et le faubourg Saint-Jean-Baptiste, au bas. Sur les croquis figurait la pièce maîtresse de l’aménagement : un ascenseur public grimpant directement vers le belvédère situé entre l’hôtel et le centre des congrès, note Pierre Picard.

Oubliez finalement le remodelage complet des halles commerciales de Place Québec ».

À lire dans Le Soleil, le 22 mars 2022