Un local commercial de la rue Saint-Jean s’anime depuis quelques jours.

« C’est quoi le nouveau commerce qui ouvre, vous allez vendre quoi? ». La question est revenue plusieurs fois dans la bouche des passants et curieux depuis que les grévistes du Hilton se sont installés au 778 rue Saint-Jean dimanche dernier. « On leur dit qu’on n’a rien à vendre, on veut juste de bonnes conditions de travail, » rigole Frédéric Laflamme qui s’implique sur le comité exécutif du Syndicat des travailleuses et travailleurs de Hilton-Québec (CSN).

En grève depuis le 7 septembre 2021, les travailleuses et les travailleurs du Hilton s’étaient d’abord installés dans une roulotte sur le boulevard René-Lévesque. Mais l’arrivée des temps froids les a forcés à trouver une alternative. « Tout gelait dans la roulotte ! Et comme les fils électriques sont souterrains, il n’y avait pas moyen de faire installer l’électricité, » explique Louise Jobin, présidente du syndicat. De plus, l’espace restreint pour le déneigement posait des enjeux pour les personnes à mobilité réduite.

Le syndicat a donc décidé de louer un local inoccupé sur la rue Saint-Jean. Après Les gourmandises Louca et Transition Québec pendant la campagne électorale municipale, voilà que le 778 St-Jean accueille maintenant un local de grève. En plus de l’aspect pratique pour les activités quotidiennes des syndiqués, avoir pignon sur rue offre une bonne visibilité. « Ça nous fait un deuxième endroit où on est visible », explique Louise Jobin, « les gens s’arrêtent et lisent les affiches, c’est bon pour la cause ».

Photographie: courtoisie Conseil Central de Québec-Chaudière-Appalaches-CSN.