À l’occasion du 5e anniversaire de Ni Québec, ni Canada : projet anticolonial, nous vous présenterons une soirée sur la Décolonisation et l’Environnement, sur la résurgence autochtone et les alliances nécessaires. Avec Shanipiap, femme innu de Matimekush, et André Pikutelekan, Innu de Pessamit du Regroupement des Premières Nations pour l’Environnement, nous vous présenterons nos réflexions, parlerons des luttes présentes et à venir et en discuterons avec vous toutes et tous, ensemble. Il y aura de la musique, de courtes projections et plus encore. Cette soirée se veut un rassemblement pour s’organiser dans le cadre des luttes en cours et notamment contre les différentes menaces qui pèsent sur le Nitassinan comme le traité colonial Petapan, les projets liés à l’extraction d’hydrocarbures fossiles comme les gazoducs (qui menacent aussi notamment les territoires anishnabe et atikamekw) dont on parle beaucoup en ce moment, de mines, etc.

Avec Shanipiap, femme innu de Matimekush résidente de Wendake, artiste innu-wendat ainsi que défenseure de l’environnement et des droits ancestraux

André Pikutelekan, Innu de Pessamit du Regroupement des Premières Nations pour l’Environnement qui fut très actif dans la défense d’Anticosti

Ni Québec, ni Canada : projet anticolonial
Ni Québec, ni Canada est un projet anticolonial, antiraciste, antipatriarcal et anticapitaliste. Il existe au sein des mouvements anarchistes, mais en garde un recul critique par sa vocation première et plus fondamentale qui est d’être en lutte et en solidarité active avec les mouvements autochtones qui luttent et vivent dans le sens de leur libération et de leur décolonisation, contre le patriarcat, les États («Ni Québec, ni Canada»), le capitalisme et toutes les structures coloniales (conseils de bande et chef-lieu de ces conseils l’APN compris). Il défend une diversité de tactiques.

|||::
565 Rue Saint-Jean, Ville de Québec, QC G1R 1P5