C’est une histoire qui ne cesse aujourd’hui de faire les manchettes : un homme puissant et charismatique, une série de femmes qui portent plainte pour agression sexuelle puis un scandale qui ravit la machine médiatique.

La pièce commence après les accusations. Le présumé coupable, pour éviter d’attendre son procès en prison, est assigné à résidence chez sa mère. L’avocate lui interdit tout contact avec l’extérieur. Le père est décédé il y a moins d’un an. La mère et le fils se retrouvent donc seuls, essayant de s’adapter à la tempête et se côtoyant de nouveau après des décennies de confortable distance. Parallèlement à leur face-à-face, l’avocate vient leur rendre visite et guide le plan d’attaque. La tempête fait rage et à l’intérieur de cette maison de banlieue, et d’enfance, ceux qui le peuvent aiguisent leurs crocs pour ne pas tout perdre.

L’écriture de cette pièce a été inspirée par les conditions de libération de Jian Ghomeshi relatées dans un article paru en 2014. Ghomeshi était hébergé chez sa mère, qui devait se porter garante de lui en versant une caution de 100 000 $. Son procès aura lieu presque un an après le début de l’assignation à résidence.

|||::
870 Ave De Salaberry, Ville de Québec, QC G1R 2T9