À la veille de la Saint-Jean-Baptiste 2018, les éditions du Tremplin d’actualisation de la poésie publiaient En berne et autres turpitudes, recueil entamé en réponse aux aléas politiques puis, quarante ans plus tard, au Défense et illustration de la langue québécoise de Michèle Lalonde (1979). L’artiste indisciplinaire Hélène Matte revient à la charge avec une exposition éponyme, une série de dessins mettant en scène le pathétisme de l’étendard québécois. Le vernissage aura lieu le soir des élections, 1er octobre, dans le cadre de la soirée Va pas voter et viens chialer. Les résultats du scrutin y seront diffusés, ponctués par la lecture des poèmes que l’auteure (qui néanmoins aura voté) lira par dépit.

Du nouveau à loto-Québec / Grattez votre bobo / Gagnez un pays
Hélène Matte, En berne

Avec des titres tels que Vieille Capitale, Je suis touriste chez nous ou Mon œil au beurre noir Canada, les poèmes se partagent un sentiment national-gique et nosta-liste. Ni une brique, ni un pavé dans la marre, l’ouvrage d’Hélène Matte est un feuilleton dans la boue, à la fois ironique et inquiet.

|||::
565 Rue Saint-Jean, Ville de Québec, QC G1R 1P5