Sylvie Nicolas porte ici l’inaccaparé, ce lieu de l’instinct et du sauvage ; non pas en terme de préservation ni de conservation, mais en tant qu’élément vital du vivant. Les vers surgissent, effilés comme des crocs de chien ; la voix jappe, grogne, hurle et crache des tessons tranchants de lumière à travers l’écran d’un réel soumis aux diktats et appétits de la marchandisation.

|||::
565 Rue Saint-Jean, Ville de Québec, QC G1R 1P5