Pour sa première création au Périscope, l’artiste et mélomane Guillaume Pepin propose une forme dramatique innovante; celle d’un texte dont l’écriture s’arrime à la musique électronique. La mise en scène, en parfaite harmonie avec cette mécanique, entraîne les personnages dans une transe entre corps et âme. Comme décor à cette chorégraphie, la communion étonnante de la tragédie grecque et de l’esthétisme des années 80. La table est mise pour une expérience enlevante avec un sujet indémodable : les drames familiaux.

Un an après le meurtre du père, commis par la mère et le fils, la famille revit en boucle l’épisode fatidique tout en manipulant les souvenirs d’un passé indélébile. Enfermés dans des mécanismes de destruction et d’autodestruction, de sentiments refoulés et de sujets tabous, les personnages perdent peu à peu contact avec la réalité et s’enfoncent dans l’engrenage de la violence et de la culpabilité.

|||::
2 Rue Crémazie E, Ville de Québec, QC G1R 2V2