Virginie Brunelle ose sa plus ambitieuse création à ce jour! Les corps avalés est une émouvante odyssée humaine où l’intelligence sensible de la chorégraphe révèle toute sa lumière. Fresque vivante qui dépeint la société actuelle, la pièce explore la conjonction de la détresse et de l’espoir, de la bestialité et de la compassion. Elle questionne le legs et le rôle de l’humain sur Terre, dans un soulèvement qui espère la création d’une collectivité tournée vers l’autre. Maîtrisant le délicat équilibre entre l’expressivité et la physicalité vigoureuse du langage gestuel, Brunelle invite sur scène le Quatuor Molinari et dirige huit danseurs pour dépeindre cette humanité fatiguée, en quête de douceur et de solidarité. Élégante et enivrante, la danse est alors salutaire.

Mot de la chorégraphe

«Dans cette nouvelle proposition, j’ose ma plus ambitieuse création à ce jour en réunissant sur une même scène deux disciplines que je chéris, la musique classique et la danse. Ayant baigné une bonne partie de ma jeunesse dans la musique, à jouer du violon en solo ou au sein d’ensembles musicaux, je suis heureuse aujourd’hui de pouvoir sublimer cette musicalité acquise à travers sept talentueux interprètes. Dans cette œuvre, j’ai voulu mettre en scène les tiraillements d’un peuple à fleur de peau. Aux limites de l’instinct de survie, ces individus évoluent à travers des états tumultueux. Heurtés, épuisés, les bras pendants en pleurs, ils gardent espoir malgré tout grâce à la force de l’amour. Cette pièce est le fruit de mes observations d’une société doutant, s’interrogeant, s’extasiant et se désespérant. Par le mouvement, j’ai voulu poétiser cet éventail d’émotions qui nous traversent le corps aujourd’hui, dans cette ère où l’humanité se fragilise.» – Virginie Brunelle

|||::
269 Boulevard René-Lévesque E, Ville de Québec, QC G1R 2B3