On entend de plus en plus parler d’intersectionnalité, entre autres quand il est question de personnes qui font l’expérience de combinaisons de différences, de discriminations, et d’exclusions.

Le concept nous vient d’ailleurs de féministes noires américaines, qui cherchaient à décrire les expériences combinées de racisme et de sexisme que vivent les femmes noires.

Maintenant l’intersectionnalité est utilisé par des théoricien.nes et militant.es dans toute sorte de contextes, et pour reconnaître un large éventail de vécus, en lien avec : la sexualité, le genre, la religion, la violence, le handicap, la pauvreté, la migration, l’âge, et bien d’autres.

Dans cet atelier nous tenterons de démystifier le concept d’intersectionnalité. Nous discuterons de comment il est ancré dans les identités et les rapports de pouvoir. Nous ferons des exercices pratiques pour mieux comprendre notre propre identité sociale et celle des autres, et les rapports de pouvoir qui y sont liés.

Le tout dans l’ouverture, la bonne volonté, et le respect des différents vécus.

*Atelier donné par Laurence Simard!

|||::
565 Rue Saint-Jean, Ville de Québec, QC G1R 1P5