Réaménagement des rues Saint-Augustin et Sainte-Madeleine: les citoyens veulent plus de place pour les piétons

Une vingtaine de citoyens se sont déplacés le 25 avril pour en apprendre plus sur les travaux de réaménagement des rues Saint-Augustin et Sainte-Madeleine. S’ils se sont massivement prononcés en faveur de plus d’aménagements pour les piétons, ils doivent s’attendre à trois ans de travaux, dont la plus importante partie se fera au cours de l’année 2019.

Les travaux permettront principalement de refaire la voirie, les canalisations d’eau (qui datent des années 1920), d’enfouir les fils électriques et de refaire les aménagements de surface. Ce faisant, la Ville souhaite confirmer l’importance de l’axe Saint-Augustin / Escalier Lépine comme lien prioritaire entre la haute-ville et la basse-ville, et les deux gros secteurs d’emploi que cela représente, de la Colline Parlementaire à Saint-Roch. Elle souhaite également favoriser les déplacements actifs, améliorer la sécurité et le confort des piétons, et faciliter l’entretien hivernal.

Nature des travaux

Tant sur Sainte-Madeleine que sur Saint-Augustin, les travaux prévoient notamment de conserver une chaussée minimale de 4 mètres (ou la même chaussée en ce qui concerne Sainte-Madeleine) ainsi que le stationnement sur rue, d’élargir les trottoirs (notamment de 35 cm là où il n’y a pas de cases de stationnement). Sur les deux rues, il est prévu de raccorder les gouttières au réseau d’aqueduc. Pour Saint-Augustin, il est prévu d’atténuer la pente et d’implanter des mains courantes et d’abaisser les trottoirs aux intersections. La Ville ne prévoit de retirer aucun stationnement sur les deux rues concernées, et, bien entendu, d’enfouir les fils d’Hydro-Québec. Le concept de rues partagées, que le Comité Populaire a notamment porté pendant plusieurs années pour la rue Sainte-Claire et qu’il met encore de l’avant de nos jours avec la rue des Zouaves, est l’un des modèles ayant servi pour conceptualiser l’aménagement (sans toutefois y intégrer des éléments comme la limitation de vitesse ou l’égal partage de la chaussée).

Si les citoyens ont apprécié la présentation, ils n’ont pas retrouvé les objectifs annoncés par la Ville dans les travaux proposés. Ils se sont ainsi massivement prononcés en faveur de plus d’aménagements de surface pour maîtriser la vitesse, voire la conversion de Sainte-Madeleine et peut-être même de Saint-Augustin en rue partagées, ou l’installation de mesure d’atténuation de la circulation de transit et de réduction de vitesse dans ces deux rues.

Front commun pour une priorité au piéton

Dans sa proposition initiale, la Ville semble avoir écarté la possibilité de réduire la vitesse à 30km/h, ou de limiter la circulation de transit. Les citoyens présents ont néanmoins été majoritairement d’avis que “le piéton et les résidents doivent avoir priorité sur la circulation de transit”, ainsi que l’a fait remarquer un citoyen. Marie-Ève Duchesne, pour le Comité Populaire Saint-Jean-Baptiste, a déclaré qu’“encore beaucoup de questions demeurent pour le Comité populaire face à la présentation de ce projet. On a entendu que Sainte-Madeleine aurait un caractère de rue partagée mais aucune mesure pour atténuer la vitesse ne sera prise. De plus, on nous a martelé l’importance de la sécurité des piétons sur Saint-Augustin mais sans se préoccuper de la circulation de transit ni prendre des mesures pour y remédier”. “Cette rue ne sert à rien, pourquoi ne pas la faire piétonne?” a ajouté un citoyen, concernant la rue Sainte-Madeleine. Une réflexion que les résidents de Saint-Augustin appuient: “On a un axe privilégié avec un escalier, faites-la partagée” a ainsi déclaré un citoyen.

Les citoyens présents ont également tenu à faire remarquer que les aménagements de surface prévus ne prennent en compte ni le problème du dépotoir à l’angle Saint-Olivier / Saint-Augustin, ni celui des fêtards alcoolisés qui urinent le long de Saint-Augustin ou qui ne savent où jeter leurs déchets lorsqu’ils sortent des bars, encore moins celui du risque de chute lorsque l’on marche sur les trottoirs ou les chaussées, ou de la vitesse des conducteurs qui foncent à toute allure sur Saint-Augustin pour rattraper la Côte d’Abraham. La question de l’espace gazonné entre Saint-Augustin et la Côte d’Abraham, tout comme celui d’un lien durable et sécuritaire avec l’escalier Lépine (et ce qui sera bâti sur l’Ilôt Saint-Vincent de Paul) ont également fait l’objet de questions. On a ainsi pu apprendre que la Ville pense d’ores et déjà à l’aménagement de cette partie, même si les travaux annoncés n’englobent pas cette partie. Regrettant qu’on ne fasse que présenter les travaux, le Comité Populaire s’est prononcé en faveur de la tenue de véritables séances de consultations telles que celles qui ont été tenues pour le réaménagement de Turnbull ou de l’intersection Saint-Jean / Sallaberry. En bref, il a été demandé à la Ville de réfléchir un peu moins en termes de voitures, et un peu plus en termes de résidents et de piétons. Un engouement qui s’est manifesté à la fin de la rencontre par la mise en place d’un regroupement de citoyens pour demander auprès des élus des districts électoraux de la Cité-Limoilou que l’on repense plus les aménagements en faveur des citoyens.

Échéancier des travaux

Si le gros des travaux doit avoir lieu en 2019, ils s’étalent en réalité sur trois ans, et sont en préparation depuis l’hiver 2017. La désuétude des canalisations, en grès et installées en 1920 pour Saint-Augustin, en tuile d’argile et tout aussi centenaires pour Sainte-Madeleine, imposent d’excaver les rues mur à mur.

  • Novembre 2018: la Ville communiquera avec les propriétaires des rues concernées, pour savoir s’ils veulent profiter de l’excavation pour faire imperméabiliser leurs fondations. En arrimant les travaux, la Ville permet d’économiser les frais d’excavation.
  • Printemps 2019: début des travaux “lourds”: les travaux de génie civil, de remplacement des conduites, d’égout et de massifs électriques sont priorisés.
  • En 2020: déploiement des réseaux électriques et de la câblo-distribution, raccordement des bâtiments. A noter: si les entrées électriques doivent être mises aux normes, la Ville défrayera les coûts.
  • Automne 2021: fin des travaux.

À propos de l'auteur :

Québécoise d'adoption depuis 2007 et résidente de Saint-Jean-Baptiste depuis 2012, je suis passionnée de démocratie locale, d'histoire et de patrimoine. Co-fondatrice du Bourdon média collaboratif, je suis également engagée dans divers organismes du quartier, comme le Comité Populaire, Espace Solidaire, et le Comité du patrimoine.

Un commentaire

  1. […] Nul besoin de se promener bien longtemps dans les rues du quartier pour se rendre compte que la trame urbaine du Faubourg n’est pas exactement faite pour la circulation automobile: rues étroites et en pente, immeubles en bordure de trottoirs, trottoirs peu praticables peu importent les saisons, une densité approchant les 18.000 habitants au km² et une part modale du vélo et des déplacements actifs les plus importantes de la Ville de Québec. Les résidents se plaignent régulièrement de la vitesse et de la circulation de transit. Dernier exemple en date? Lors de la présentation du réaménagement des rues Sainte-Madeleine et Saint-Augustin. […]

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.